Environnement, un serial killer d’enfants - VivaSanté

Environnement, un serial killer d’enfants

Plus de trois millions d’enfants de moins de cinq ans meurent chaque année de causes et d’affections liées à l’environnement. L’environnement compte ainsi parmi les facteurs le plus souvent à l’origine des décès d’enfants, dont le nombre dépasse 10 millions par an dans le monde.

Fi de littérature, les chiffres sont éloquents par eux-mêmes. On estime que, chaque année, 1,6 million d’enfants meurent de diarrhée, due principalement à la mauvaise qualité de l’eau et au manque d’assainissement.

La pollution de l’air à l’intérieur des habitations due à l’usage encore très répandu de biocombustibles tue près d’un million d’enfants chaque année, la plupart du temps à la suite d’une infection respiratoire aiguë.

Le paludisme, favorisé par une mauvaise gestion et une mauvaise conservation de l’eau, la précarité des logements, la déforestation et l’appauvrissement de la biodiversité, fait chaque année, d’après les estimations, plus d’un million de victimes de moins de cinq ans, principalement en Afrique.

Près de 300.000 enfants meurent chaque année de traumatismes physiques accidentels, qui peuvent être liés aux dangers de l’environnement domestique ou communautaire: 60.000 enfants meurent de noyade, 40.000 dans un incendie, 16.000 d’une chute, 16.000 d’une intoxication, 50.000 dans un accident de la route et plus de 100.000 d’autres traumatismes accidentels.

Il y a plus de 600 millions d’enfants de moins de cinq ans dans le monde aujourd’hui. Du potentiel humain inestimable qu’ils représentent dépend l’avenir de la planète.

Share on Facebook2Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn0Pin on Pinterest0Email this to someone

Articles similaires