Est-il vrai que les gros seins sont davantage exposés au cancer que les petits? - VivaSanté

Est-il vrai que les gros seins sont davantage exposés au cancer que les petits?

This post is also available in: Néerlandais

En réalité, il n’y a aucune raison pour que la morphologie du sein (gros ou petit…) joue un rôle dans la survenue d’un cancer. La confusion vient probablement de certaines difficultés d’exploration médicale selon le volume. Une glande très abondante peut demander plus de temps et d’attention du radiologue, mais a priori il n’y a aucun risque supplémentaire de cancer.

Gros ou petits, fermes ou mous, jeunes ou plus vieux, en pomme ou en poire, les seins doivent être examinés et surveillés régulièrement. Il ne s’agit pas de vivre dans la peur, mais simplement de permettre un diagnostic aussi tôt que possible si jamais il y avait une lésion suspecte.

Par ailleurs, les femmes ayant des prothèses mammaires doivent également continuer à faire leur dépistage. Il leur suffit d’avertir le radiologue afin qu’il règle l’appareil de radiologie en tenant compte des implants. Soyez rassurée, les implants ne risquent pas d’exploser lors d’une mammographie.

Prévenir le cancer du sein: je fais comment?

S’auto-examiner les seins est un geste qui demande certes une certaine technique, mais que chaque femme peut faire régulièrement après les règles, quand les seins sont souples. En effet, une pratique régulière de l’auto-palpation permet de noter tout changement dans les seins, dès son apparition.

L’examen de dépistage de référence pour le cancer du sein est la mammographie, c’est-à-dire un examen radiologique des seins. Cet examen recherche des anomalies telles que des opacités, des micro-calcifications.

Le dépistage du cancer du sein est recommandé aux femmes entre 50 et 74 ans. C’est en effet dans cette tranche d’âge que les femmes ont le plus de risques de développer un cancer du sein et que le dépistage est le plus efficace. Mais en fonction de l’histoire personnelle de chaque femme (antécédents personnels ou familiaux, prédisposition génétique…), un suivi plus précoce peut être proposé. Dans l’hypothèse où une anomalie est décelée, le radiologue peut proposer des examens complémentaires: échographie, prélèvement ou IRM mammaire.

Auto-examen des seins: les signes à surveiller

Au niveau des seins: l’apparition d’une grosseur, même non douloureuse, un changement de taille et de forme, la formation d’un aspect peau d’orange au niveau de la peau, la sensation de douleur ou de lourdeur localisée;
Au niveau du mamelon: une rétraction, un écoulement, une rougeur ou un œdème;
Au niveau des aisselles: l’apparition d’une grosseur ou d’un renflement.

Quand un changement intervient, consultez votre médecin dès que possible! Ne tardez pas, la rapidité de réaction est primordiale. Inutile de laisser traîner un doute durant plusieurs mois!

Share on Facebook14Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn0Pin on Pinterest0Email this to someone

Articles similaires