La pub fait grossir les enfants - VivaSanté

La pub fait grossir les enfants

This post is also available in: Néerlandais

L’impact des annonces publicitaires télévisées sur les choix alimentaires des enfants est indéniable. Chaque année aux États-Unis, l’industrie alimentaire dépense 1,8 milliard de dollars pour la pub destinée aux enfants. Ce marketing alimentaire agressif est considéré comme étant significativement impliqué dans les choix alimentaires, la suralimentation et finalement l’obésité.

Nier que les publicités pour des biens alimentaires soient très présentes dans les programmes télévisés destinés aux enfants serait se voiler la face. Très souvent de surcroît, il s’agit de produits riches en sucres et graisses, ne correspondant pas à ce qu’il est recommandé de consommer dans le cadre d’une alimentation saine.

Selon une étude québécoise, 75% des annonces destinées aux enfants montrent des produits destinés à être mangés. Et si la publicité pour les aliments peu sains était bannie des programmes télévisés entre 7 et 22 heures?  Adieu donc biscuits gras, bonbons sucrés et fast-food à la télé. Un vœu pieux? Que nenni! Le pas a déjà été franchi par les autorités britanniques qui ne diffusent désormais que des publicités pour des aliments sains. Pour «protéger» leurs enfants, les Québécois sont quant à eux allés plus loin, en interdisant toute publicité à destination des jeunes.

Finalement, pour apprécier à sa juste mesure le cynisme des annonceurs, il faut se rendre compte que les produits peu sains sont souvent des produits dont le prix par calorie est bas. Ils sont donc accessibles aussi aux enfants dont l’argent de poche est limité, aux enfants provenant de milieux défavorisés, là où la prévalence de l’obésité est pseudo-paradoxalement la plus importante.

Source: Journal of Pediatrics
Share on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn0Pin on Pinterest0Email this to someone

Articles similaires