84 % des Belges sous-estiment la grippe - VivaSanté

84 % des Belges sous-estiment la grippe

This post is also available in: Néerlandais

Bien que 59 % des Belges aient été infectés par le virus de la grippe au cours des cinq dernières années, 84 % des répondants sous-estiment les conséquences possibles de cette infection!

Afin de se faire une meilleure idée de la connaissance et de l’expérience qu’ont les Belges par rapport à la grippe. Une société pharmaceutique d’envergure mondiale qui œuvre en faveur de l’instauration de nouvelles normes dans le secteur des soins de santé – a chargé une agence indépendante de procéder à un sondage objectif. Cette enquête a été réalisée auprès de 1 051 Belges dans 7 villes. Les résultats montrent que près de 10 % sont touchés chaque année par cette affection saisonnière et que 59 % ont été infectés par le virus au cours des cinq dernières années, sans aucune différence particulière entre les deux sexes. En 2014, le pic épidémique a été observé durant la semaine du 24 février, avec plus de 40 000 consultations pour syndrome grippal enregistrées en Belgique.

Qu’est-ce que la grippe ?
La grippe (virus influenza) est une infection virale qui affecte le système respiratoire (nez, gorge et poumons). Ses complications peuvent être graves, en particulier pour les enfants, les seniors et les personnes dont le système immunitaire est affaibli, mais aussi pour les femmes enceintes.

L’étude révèle clairement que la fièvre, les courbatures et la fatigue sont les symptômes les plus connus, suivis de près par les maux de tête et le nez qui coule. 71 % des participants ont en outre indiqué à juste titre que la grippe se transmet via l’air, avant de préciser que le virus se propage aussi via la salive et le contact physique.

Sensibilisation insuffisante et précautions parmi les Belges
La grande majorité des personnes interrogées ne perçoivent toutefois pas les effets collatéraux dangereux que peut avoir le virus : 84 % ignorent que le virus influenza et ses complications peuvent causer des milliers de décès chaque année parmi les patients vulnérables. Ce score semble s’expliquer par le manque d’intérêt, 72 % des répondants indiquant ne pas ou peu s’inquiéter au sujet de la grippe.

Les jeunes générations (moins de 45 ans) ont souvent recours à des arguments comme « je suis trop jeune pour m’en inquiéter » ou « je ne suis jamais malade » pour justifier leur désintérêt. Les seniors (plus de 65 ans) se montrent quant à eux nettement plus préoccupés. Détail intéressant : l’étude montre que 62 % des 25-35 ans ont été infectés par le virus au cours des cinq dernières années, contre 53 % des personnes âgées (plus de 65 ans) sur la même période.

En termes de précautions, seulement 36 % des répondants disent changer leurs habitudes pendant la saison de la grippe (entre octobre et mars), essentiellement en se lavant les mains et en aérant plus souvent la maison. « Le manque global de mesures préventives est certainement responsable de la propagation de la maladie au sein des foyers », explique le Prof. Dr Yves Van Laethem, membre du Service des Maladies Infectieuses du Centre Hospitalier Universitaire Saint-Pierre à Bruxelles.

Vaccination : en quoi est-ce important ?
66 % des répondants qui contractent chaque année la grippe pensent que les antibiotiques ont un rôle à jouer dans leur processus de guérison. « Les antibiotiques sont uniquement efficaces pour combattre les bactéries, pas les virus. Ils n’ont donc pas leur place dans le traitement de la grippe », précise le Prof. Dr Patrick Lacor, chef de l’unité Médecine interne-Maladies infectieuses de l’UZ Brussel. « Les mesures de précaution et les vaccins (efficaces pendant 6 à 12 mois) sont les seules façons de prévenir les infections. Pour rester protégé, la vaccination doit être répétée chaque année. »

Pour ce qui est de la vaccination, l’enquête révèle que 51 % des participants ne se sont jamais fait vacciner alors que 13 % se font vacciner tous les ans. 70 % de ces individus « prévoyants » ont plus de 55 ans, tandis que seulement 8 % d’entre eux sont âgés de moins de 35 ans, ce qui prouve une fois de plus la différence d’intérêt entre les deux catégories d’âge. Pour 46 % des personnes qui se sont fait vacciner au moins une fois, les conseils de leur médecin ont joué un rôle déterminant dans leur décision. L’enquête montre par ailleurs que les vaccinations organisées par les employeurs ont contribué à la protection d’un plus grand nombre de personnes.

Sensibilisation à la grippe : une responsabilité sociale
Bien que les résultats de l’enquête montrent clairement qu’il est absolument nécessaire de sensibiliser la population et d’améliorer sa compréhension des risques liés à la grippe, il est positif de constater qu’un Belge sur cinq qui se fait vacciner le fait aussi pour protéger ses proches. Cette responsabilité sociale devrait être un pilier fondamental de toutes les campagnes de sensibilisation futures.

* Enquête réalisée en juillet 2015 auprès de 1 051 femmes et hommes de tous âges dans 7 villes belges (Gand, Anvers, Leuven, Bruxelles, Namur, Liège et Louvain-la-Neuve).

Share on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn0Pin on Pinterest0Email this to someone