Acné: camoufler ces boutons que je ne saurais voir… (Part 1) - VivaSanté

Acné: camoufler ces boutons que je ne saurais voir… (Part 1)

Fond de teint couvrant, camouflage anti-acnéique, correcteur de teint, quelle que soit la terminologie choisie, ce type de maquillage permet de cacher en un tournemain de façon naturelle, sans effet de masque, les imperfections cutanées les plus sévères. Les commandements de ce make-up ultra-pigmenté.

L’acné juvénile, comme son nom l’indique, est, selon les aînés en proie à une certaine nostalgie, l’apanage de la jeunesse. Un privilège qui affecte tout de même, à des degrés divers, environ 60% des ados à une période de leur vie où leur look est primordial! 
L’acné peut être synonyme d’exclusion sociale, avec parfois des répercussions psychologiques non négligeables. En effet, dans certains cas, l’acné est ressentie comme un véritable remède contre l’amour, la balafre anti-séduction par excellence, un véritable handicap physique. 
Qui n’a jamais vécu une poussée acnéique avec le fameux bouton disgracieux au bout du nez lors de LA soirée de toutes les attentes? Bref, outre l’arsenal thérapeutique en vente en officine et/ou prescrit par un dermatologue, il faut également agir sur l’apparence. Pour masquer ces imperfections, un maquillage médical ou de couvrance permet, à l’aide de correcteurs de teint, d’unifier le teint en camouflant l’acné.
Des produits triés sur le volet
Insistons sur l’importance d’appliquer un maquillage qualifié de «médical» par les dermatologues, c’est-à-dire des correcteurs de teint en vente en officine ou parapharmacie. Leur formule galénique fait, généralement, l’objet de toutes les attentions: pas de parabens ni de parfum, pas d’actifs comédogènes (qui provoquent les points noirs) ni allergéniques. En effet, il ne manquerait plus que ce make-up réparateur provoque d’autres imperfections cutanées, voire des réactions allergiques! N’importe quel fond de teint ne fait donc pas l’affaire.

De plus, le maquillage de couvrance doit rencontrer les exigences spécifiques des utilisatrices, notamment en matière de coloris, de tenue, de confort, de fluidité, de légèreté de texture, de fini naturel, de souplesse d’application, etc. En effet, le principe du correcteur de teint est qu’il ne doit pas accentuer les imperfections. Au contraire, le rendu doit être unifié, naturel, velouté, mat… et surtout ne pas faire penser à un masque ou à du plâtras.

Les correcteurs de teint: quid?
L’offre en matière de correcteurs de teint est, avouons-le, certes qualitativement très élevée, mais quantitativement assez pauvre en Belgique. Du moins, par rapport à nos voisins d’outre-Quiévrain ou aux Etats-Unis. Les peaux noires sont, d’ailleurs, oubliées. 
Trois marques tirent leur épingle du jeu: Avène, avec Couvrance™, La Roche-Posay, avec Tolériane™, et Vichy, avec Normaderm™ et Dermablend™. Nous ne nous attarderons pas sur les nettoyants, les lotions purifiantes ou astringentes, les soins sébo-régulateurs, les soins kératolytiques, les gommages ou peelings doux, les solutions micellaires ou encore les crèmes resserrant les pores… même s’il est évident qu’un maquillage couvrant et matifiant à l’envi s’applique, incontestablement, après une série de soins de base.
Barbara Simon 
Découvrez dans “Acné: camoufler ces boutons que je ne saurais voir… (Part 2)” les 9 étapes du camouflage anti-ancé (prochainement)
Share on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn0Pin on Pinterest0Email this to someone