Acné: idées fausses et vraies solutions! (partie 2) - VivaSanté

Acné: idées fausses et vraies solutions! (partie 2)

L’acné est le premier motif de consultation chez le dermatologue. Chez l’adolescent, la survenue de lésions acnéiques peut avoir un retentissement psychologique majeur qui n’est pas toujours corrélé à la sévérité clinique.  De même chez la femme adulte, la consultation s’impose aussi! Considérée comme une maladie chronique, l’acné demande en effet un traitement d’attaque, suivi d’un traitement d’entretien. Agir le plus rapidement possible diminue le risque de cicatrices.

Quel traitement pour quelle acné?

Le choix des traitements se fait en fonction de la gravité de l’atteinte cutanée. Ainsi, les acnés légères à modérées caractérisées par des lésions rétentionnelles ou inflammatoires peu sévères seront traitées par des médicaments topiques, tandis que les acnés plus sévères, accompagnées de nombreuses papules et pustules, seront prises en charge par des antibiotiques par voie orale associés à des topiques.La plupart des traitements font disparaître les symptômes, avec le risque qu’ils réapparaissent dès l’interruption du traitement. L’isotrétinoïne est un traitement curatif par voie orale, mais elle est à réserver aux acnés sévères après échec des traitements précédemment cités et dans le cadre d’une surveillance très stricte du patient. Il existe une échelle dans les schémas thérapeutiques de l’acné que le dermatologue respecte en fonction de l’évolution de la maladie. Si votre médecin vous a prescrit un traitement, il est indispensable de le suivre scrupuleusement. L’observance est un facteur clé!

Et les cicatrices?

Il est possible d’éliminer les légères cicatrices en faisant un peeling ou en utilisant des crèmes contenant des acides de fruits.Des cicatrices plus profondes, ou pic à glace, peuvent être enlevées par dermabrasion, aplanies avec un peeling intensif ou traitées au laser. Ces dernières années, les traitements de l’acné à base de lumière ont acquis une certaine popularité. Les techniques sont variées, utilisant plusieurs lumières visibles ou certains lasers à colorant pulsé (PDL), avec ou sans agents photosensibilisants [photothérapie dynamique (PDT)]. Ces traitements semblent d’autant plus utiles qu’ils sont utilisés en association avec les traitements classiques de l’acné.

CONSEILS

  • L’acné n’a aucun rapport avec le chocolat, la mayonnaise, les frites, les hamburgers ou     toute autre nourriture grasse, ni même avec des carences en vitamines ou des allergies alimentaires et encore moins avec le sexe, la masturbation ou la constipation.
  • Si vous souffrez d’acné, il faut protéger la peau du soleil avec un soin solaire à haut indice de protection contre les UVA-UVB et non comédogène, sans huile et non gras.
Share on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn0Pin on Pinterest0Email this to someone

Articles similaires