Apprivoisez le soleil… (Part 2) - VivaSanté

Apprivoisez le soleil… (Part 2)

On adore tous flirter avec les rayons de soleil, mais attention à ne pas brûler les étapes… Notre plan solaire pour un bronzage sans heurts avec kit de protection !

Le cancer de la peau est un des cancers dont la fréquence s’accroît le plus rapidement en Europe, alors qu’il est bien visible et peut donc être diagnostiqué à un stade très précoce.

Quelles sont les règles à suivre face au soleil?
Face au soleil, il y a des des règles simples, de bon sens à toujours respecter !
– Les longues séances de bronzage sont fortement déconseillées.
– Ne vous exposez pas au soleil entre 11 heures et 15 heures.
– Portez des vêtements, des chapeaux, des lunettes de soleil.
– Sur les zones exposées, appliquez une crème solaire de fort indice, en quantité suffisante et répétez l’application toutes les 2 heures.
– Ne pas exposer (pas du tout!) les nourrissons au soleil.
– Protégez particulièrement les enfants.
La survenue d’un coup de soleil témoigne d’un défaut d’observation des règles de prudence solaire qui devraient être connues de tous.
Comment choisir un bon produit solaire? 
Il est important de décrypter les étiquettes pour plus de sécurité et d’efficacité. Les crèmes solaires sont très efficaces pour autant qu’on les utilise correctement.
Leur efficacité  se mesure par des coefficients de protection. Actuellement, plutôt que d’insister sur des chiffres d’indices, on classe les produits solaires selon l’importance de la protection apportée,Tableau 1. Les recherches actuelles reposent sur l’obtention d’une protection la plus homogène possible entre les UVA (représentés par le logo anti-UVA) et les UVB (représentés par le facteur SPF). Le logo anti-UVA est la seule garantie de la bonne photoprotection contre les UVA.

Comment choisir l’indice de protection de votre crème solaire?
Il faut prendre en compte votre phototype (c-à-d la couleur de peau allant de très clair à mat) et la zone géographique où vous vous exposez. Plus on se rapproche d’une latitude proche de l’équateur, plus les rayons du soleil sont courts et violents, plus la protection doit être élevée (idem en montagne, où on est en altitude). Exposez-vous aussi très progressivement avec un indice de 30 à 50 en augmentant le temps d’exposition au fil des jours. Et bien sûr, restez à l’ombre quand le soleil est au zénith (de 11 à 15-16 heures). Même lorsque les indices de protection sont très élevés, les produits solaires n’offrent jamais une protection totale.

Ainsi par exemple, si vous appliquez un indice 50+, vous n’empêchez pas la montée de mélanine responsable de la coloration de votre peau. Le bronzage apparaîtra un peu plus lentement… mais vous le garderez aussi plus longtemps, car votre peau aura été protégée au maximum.
Y a-t-il des personnes particulièrement à risque face au soleil?
La peau de l’enfant est plus sensible aux UV que celle de l’adulte. Elle est immature jusqu’à l’adolescence, comme le prouve l’augmentation des grains de beauté jusqu’à l’âge de 10 ans chez les filles et 17 ans chez les garçons. Une augmentation qui est corrélée au risque de développement d’un mélanome à l’âge adulte.
Pour les enfants en-dessous de 3 ans, il faut éviter le soleil direct. Parasol, chapeau, lunettes, t-shirt et crèmes solaires 50+ sont obligatoires.
Après 3 ans, il est important d’appliquer une protection adaptée à l’enfant. Celle-ci sera renouvelée convenablement en quantité suffisante et toutes les 2 heures, en plus du chapeau et des lunettes. Les protections spécifiques à l’enfant ont un système filtrant renforcé, elles sont formulées pour minimiser le risque d’allergie et adaptées à la vie des enfants (très résistantes à l’eau).
Les personnes ayant des antécédents de cancer cutané, celles à phototype clair (peau blanche, cheveux roux ou blonds, yeux clairs, qui rougissent au soleil et qui bronzent peu ou pas), les patients immunodéprimés, notamment après une transplantation d’organe, doivent être très prudents lors de l’exposition au soleil. Lorsque vous devez prendre un médicament dit ‘photosensibilisant’, vous devez impérativement éviter de vous exposer au soleil ou aux UV artificiels. Sachez que l’exposition du décolleté ou des mains peut suffire au déclenchement de la réaction.
N’hésitez pas à aborder cette question avec votre médecin, qui pourra le cas échéant modifier la prescription pour un médicament qui ne présente pas de risque de photosensibilisation.
Un dernier conseil?
Et aussi bonne que soit votre responsabilité à bien vous protéger, cela ne vous dispense pas de contrôler vos grains de beauté, surtout s’il y a des antécédents de mélanome dans la famille (quelqu’un qui a été opéré d’un mélanome). Si un grain de beauté devient épais, augmente de taille ou si sa bordure devient irrégulière, s’il change de couleur, prend une couleur non homogène ou un caractère bicolore, c’est suspect. Il faut consulter de toute urgence! L’idéal est d’ailleurs de passer une fois par an chez votre dermatologue pour faire contrôler vos grains de beauté de haut en bas!
Share on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn0Pin on Pinterest0Email this to someone

Articles similaires