AVC: quelles conséquences? - VivaSanté

AVC: quelles conséquences?

This post is also available in: Néerlandais

AVC: Des conséquences fort variables
Les conséquences d’un AVC sont très variées et très variables en intensité et en durée. Elles dépendent de la localisation et de l’importance de la lésion, et bien sûr de sa prise en charge et de la rapidité de cette prise en charge. 
C’est ainsi que les séquelles peuvent aller d’une paralysie qui récupère rapidement à un handicap lourd permanent.

Ainsi par exemple, un AVC peut toucher l’appareil moteur et provoquer une paralysie d’un côté du corps: c’est l’hémiplégie. D’autre part, s’il atteint l’appareil sensoriel, il provoquera des troubles du langage, de la lecture, de l’écriture ou de la vision, en fonction de la zone précise du cerveau qui est privée de vascularisation/sang (et donc d’oxygène).
Le suivi d’un AVC est long et nécessite une prise en charge multidisciplinaire.
Hémisphère gauche et hémisphère droit
Puisque chaque partie du cerveau régit des fonctions et des capacités différentes, les effets d’un AVC varient selon:
– la partie du cerveau qui a subi des dommages;
– l’étendue de la partie endommagée.
La plupart du temps, les lésions sont hémisphériques. Ce qui signifie qu’elles ne touchent que l’un des côtés du cerveau. Vu que le cerveau comporte des voies qui «s’entrecroisent», les dommages causés au côté droit (hémisphère droit) du cerveau touchent le côté gauche du corps et les dommages causés au côté gauche (hémisphère gauche) du cerveau touchent le côté droit du corps. Les symptômes se localisent donc sur le côté opposé en créant des gênes, des problèmes bien spécifiques: de type moteur (paralysie ou parésie c-à-d une paralysie légère ou incomplète avec diminution de la force musculaire), de type sensoriel (audition, odorat, toucher…), de type mental ou cognitif…
Par exemple, si l’hémisphère gauche est lésé, cela provoquera des troubles du langage, de l’écriture, de l’orientation droite-gauche. Si, à l’inverse, l’hémisphère droit est lésé, cela provoquera des troubles de l’appréciation des distances, des troubles de l’orientation et de l’attention. 
L’AVC peut avoir des effets physiques, émotionnels, comportementaux et sociaux. Il peut aussi modifier la capacité d’une personne à penser et à apprendre. 








De nombreux autres troubles peuvent se manifester: troubles de la mémoire, de la pensée, de l’apprentissage, des émotions, rétrécissement du champ visuel périphérique, baisse de l’audition, perte de contrôle des sphincters (incontinence urinaire), etc.
Si l’AVC touche le tronc cérébral, ce sont potentiellement la mastication ou la déglutition qui sont touchées, ou encore le centre de la respiration (entraînant le décès) ou de la modulation du rythme cardiaque.
Share on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn0Pin on Pinterest0Email this to someone

Articles similaires