«Bougez, même (et surtout) avec un diabète!» - VivaSanté

«Bougez, même (et surtout) avec un diabète!»

This post is also available in: Néerlandais

Le diabète touche près d’un Belge sur 10. Il est grand temps de prendre en charge ce fléau! Différentes études montrent aujourd’hui que l’exercice physique est d’une étonnante efficacité pour prévenir et traiter le diabète.

D’après un entretien avec le Dr Luk Buyse, médecin du sport à la VUB, Brussel

Mais pourquoi du sport?
Chez les diabétiques (types 1 et 2), on remarque que l’exercice physique diminue le taux de glycémie. Mais aussi «?celui de HbA1c, qui est la moyenne glycémique (taux de sucre dans le sang) des trois derniers mois et est un bon indicateur des effets secondaires.? Car le diabète a des effets néfastes sur les vaisseaux ?(risque d’infarctus, d’AVC, problèmes aux reins, aux yeux, …)».

Le sport protège contre les maladies cardiovasculaires, explique le Dr Luk Buyse, médecin du sport à la VUB. De plus, même si l’activité physique seule ne fait pas perdre de poids, elle contribue à rééquilibrer la composition corporelle en augmentant la masse musculaire et en réduisant la masse graisseuse (en particulier la «mauvaise graisse du ventre ou abdominale»), ce qui a un effet bénéfique sur l’équilibre du diabète.

«?Les études montrent qu’un patient diabétique de type 1 qui suit les règles et pratique régulièrement un sport peut réduire sa consommation d’insuline de 25%.?»

Sans danger la pratique sportive?
Pratiquer un sport fait baisser la glycémie; mais le malade ne risque-t-il pas un malaise hypoglycémique? Le médecin de la VUB reconnaît que les risques d’hypoglycémie existent, mais ne doivent pas freiner l’exercice physique, car le gain apporté par le sport est bien plus important que le risque. Un exemple: l’été dernier, 12 personnes diabétiques entre 25 et 65 ont enfourché leur vélo pour effectuer, après un contrôle cardiovasculaire et 5 mois d’entraînement régulier, l’ascension du Stelvio, un col italien de 2.758 mètres.?

Les patients qui participaient au défi avaient des profils très différents, et ont terminé l’aventure sans blessure grave et sans importante hypoglycémie. Néanmoins, pas besoin de réaliser de tels exploits pour bénéficier des effets positifs du sport, précise le Dr Buyse.? «Trente minutes d’exercice par jour peuvent suffire: se promener, faire du jogging à son rythme, pratiquer le badminton, de la course à pieds.?»?

«L’exercice physique
constitue une activité extrêmement bénéfique et à encourager, non
seulement parce qu’il améliore la condition physique et mentale, mais
permet aussi de maintenir le poids sous contrôle, d’augmenter la
sensibilité à l’insuline, d’obtenir un effet bénéfique sur la fonction
rénale, de stabiliser le niveau de glucose dans le sang et de prévenir
les maladies cardiovasculaires».

Enfin la pratique du sport nécessite quelques précautions chez la personne diabétique, surtout si des complications liées au diabète sont déjà présentes. Contrairement à ce que beaucoup pensent, un traitement par insuline ou avec des médicaments oraux n’est jamais une contre-indication à la pratique sportive, à condition de connaître correctement les précautions à prendre pour éviter les hypoglycémies. (On conseille par exemple de prévoir une collation de 20-30g de glucides par heure de sport). En cas de doute, votre médecin peut répondre à vos questions et vous aider à bien démarrer votre remise en baskets!

«?On ne reprend pas le sport de façon intensive du jour au lendemain après 10 ans d’interruption. Il faut d’abord passer chez votre médecin de famille pour évaluer votre santé cardiovasculaire, orthopédique… Le diabétique doit apprendre à se connaître, par essai et erreur.?Il découvrira par exemple que tel exercice fait chuter sa glycémie.? Il va progressivement écouter son corps et voir s’il doit prendre moins d’insuline ou manger quelque chose en plus. C’est un processus individuel d’adaptation.?»

Le sport en prévention?
L’âge de l’apparition du «?diabète gras?» ou diabète de type 2 est en baisse?: il passe de 40-50 ans à 20-25 ans… voire même plus jeune?! À la clé, une vie et des traitements qui peuvent s’avérer lourds. Les dernières études sont unanimes: la pratique sportive est le meilleur moyen de prévenir le diabète de type 2! Celles-ci ont en effet montré qu’une activité physique régulière, pratiquée avec modération permettait de diminuer le risque de développer un diabète de plus de 50%. Ceci est d’autant plus impressionnant que la population étudiée était constituée de personnes à risque, dites «prédiabétiques», c’est-à-dire dont la glycémie (taux de sucre dans le sang) est déjà anormalement élevée.
Marcher deux heures et demie par semaine est suffisant pour réduire fortement le risque de diabète.

Bouger: oui mais comment?

Si vous partez de 0, commencez par marcher ou pédaler de 5 à 10 minutes
sur un appareil d’appartement. Ajouter une minute toutes les semaines,
pour parvenir à des séances de 15 à 20 minutes après une dizaine de
semaines. Si c’est possible pour vous, faites deux séances par jour.
– Quand vous marchez ou pédalez, faites-le à un rythme qui vous permet de continuer à parler sans haleter.

Conseils pratiques
Si vous pratiquez régulièrement un sport dans un centre sportif, signalez votre diabète à l’équipe sur place. Cela leur permettra de réagir plus facilement en cas de problème.

Conseil de sportifs!!
L’effet bénéfique du sport est lié à la dépense énergétique totale plutôt qu’à l’intensité et au type d’effort fourni. Une dépense physique légère qui peut même sembler anodine comme prendre l’escalier plutôt que l’ascenseur ou laisser sa voiture au garage et marcher un peu est bénéfique si elle est pratiquée régulièrement.

Share on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn0Pin on Pinterest0Email this to someone

Articles similaires