Connaissez-vous les nouvelles façons de sucrer? - VivaSanté

Connaissez-vous les nouvelles façons de sucrer?

This post is also available in: Néerlandais

Bousculez vos habitudes: le sucre fait sa révolution. Sa couleur n’est plus forcément blanche, ni sa consistance… fluide. On peut même le consommer pour ses qualités nutritionnelles plutôt que le fuir par peur des kilos ou des caries. 
De nombreuses idées reçues circulent sur les sucres et édulcorants.

Testez-vos connaissances!

Le sucre roux est plus vitaminé que le sucre blanc

Faux
Le sucre que nous consommons provient soit de la canne à sucre, soit de la betterave sucrière.

Pour obtenir du sucre blanc, les cannes ou les betteraves sont nettoyées puis broyées pour en extraire le jus. Ce dernier contient 85% d’eau, 15% de sucre et 1 à 3% d’impuretés. Il subit plusieurs traitements (filtration, évaporation, cuisson) jusqu’à la phase finale de la purification, qui permet d’obtenir le sucre blanc.

Le sucre roux subit exactement les mêmes traitements mais est, tout simplement, un peu moins purifié à la fin du traitement. Il renferme quelques petites impuretés, ce qui explique sa coloration.

Le sucre d’Agave est un sucre de cactus

Vrai
Issu du cactus, il nous vient directement des Aztèques. Le sucre d’Agave possède un pouvoir sucrant supérieur au sucre blanc et a l’aspect du miel. Constitué à près de 90% de fructose, son indice glycémique est trois fois plus faible que le miel. A ce titre, il ne fait pas monter trop vite le taux de glucose dans le sang et limite les pics d’insuline. En cela, certains médecins le recommandent aux personnes qui surveillent leur poids et notamment en prévention de certaines maladies comme le diabète. Attention, comme n’importe quel sucre, son excès reste préjudiciable! 
Le rapadura est un sucre bio

Vrai 
Issu de la canne à sucre, c’est un sucre complet bio, généralement issu du commerce équitable (en provenance du Costa Rica). Comme c’est un sucre dit complet, il est forcément plus riche en minéraux et en oligo-éléments. De par son aspect proche de la cassonade et ses arômes prononcés, on peut l’utiliser pour relever la saveur d’un laitage ou d’une salade de fruits.

Tous les édulcorants sont identiques
Faux

Un édulcorant est une substance qui a un goût sucré, utilisée pour remplacer le sucre dans les produits allégés. On en trouve notamment dans les sodas (“light”), les confiseries, les confitures, les yaourts, les crèmes desserts, le chocolat…Il existe deux sortes d’édulcorants.

– Les édulcorants intenses ont un pouvoir sucrant très élevé. Celui de l’aspartame ou de la Stévia est par exemple 200 fois plus élevé que celui du sucre (saccharose). Aussi a-t-on besoin d’en mettre très peu pour avoir un effet sucrant. Parmi ces édulcorants intenses on trouve notamment l’aspartame, les cyclamates, la saccharine, le sucralose et la Stévia.

– Les édulcorants de charge: soit utilisés seuls (pouvoir sucrant 0,5 ou 1 fois celui du sucre), soit pour compléter dans certains aliments la masse équivalente au sucre manquant, puisque les édulcorants intenses sont utilisés en très faible quantité (le sorbitol, le mannitol, le xylitol, le maltitol ou l’isomalt).

Aucun édulcorant n’apporte de calories

Faux
Si les édulcorants intenses n’apportent pas de calorie, les polyols par contre apportent 2,4kcal/g (contre 4kcal/g pour le sucre).

Les édulcorants ne donnent pas de caries

Vrai
Les édulcorants sont utilisés pour remplacer le sucre dans les bonbons et les chewing-gums. Un produit avec polyol peut mentionner «ne favorise pas la carie». mais attention… Consommés à haute dose (environ 30g/jour soit 15 chewings-gums/j), ils peuvent entraîner des ballonnements intestinaux et/ou une diarrhée. C’est pour cela que les produits qui en contiennent doivent porter la mention “une consommation excessive peut avoir des effets laxatifs”.
Les édulcorants sont sans danger pour la santé

Vrai
Les édulcorants sont contrôlés par de nombreuses études avant leur mise sur le marché. Et les autorités sanitaires définissent les doses maximales à ne pas dépasser et des restrictions d’usage (les enfants de moins de 3 ans par exemple). Certains ont des contre-indications (aspartame en cas de phenylcétonurie notamment). Mais, utilisés normalement, ils ne présentent aucun risque. Ils peuvent même être des alliés santé pour les personnes en surpoids ou diabétiques, pour retrouver le plaisir et le goût.
La dose journalière admissible de consommation pour l’aspartame est de 40mg par kilo et par jour.
 Pour une femme de 60 kilos, cela correspond à 2,4g par jour maximum, 
soit plus de 16 à 30 canettes en fonction de la boisson light! 
Autant dire qu’il est pratiquement impossible d’atteindre cette limite! 
Mais attention, la prise à hautes doses de ces boissons comporte d’autres risques!
Nathalie Evrard
Share on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn0Pin on Pinterest0Email this to someone

Articles similaires