Epilation, quelle méthode choisir? - VivaSanté

Epilation, quelle méthode choisir?

Le poil n’est plus à la mode! Jambes, aisselles, bras… on enlève tout! Rasoirs, crème dépilatoire, cire froide, lumière pulsée, laser…? Quelle méthode choisir pour une épilation au poil?

La crème dépilatoire, épilation rapide pour 10 jours!
Contrairement à la cire, la crème dépilatoire n’arrache pas les poils à la racine: elle les dissout en quelques minutes grâce à des produits dérivés du soufre qui s’attaquent à la kératine, constituant de l’enveloppe du poil. L’effet épilatoire, d’environ 10 jours, est certes plus long que celui du rasoir. Mais la repousse des poils est bien plus rapide que pour l’épilation à la cire ou l’épilation électrique. Il existe aujourd’hui des produits hypoallergéniques réduisant les risques d’allergie pour les peaux les plus sensibles et fragiles.

La cire froide, simple d’utilisation
Une épilation à la cire froide arrache les poils à la racine. La cire agit en fait comme une sorte de bande collante, qui se fixe aux poils. Epilation après épilation, le poil repoussera moins dru, plus fin: si les premières épilations arrachent quelques larmes à certaines, les épilations suivantes seront beaucoup plus simples. Le temps de repousse des poils sera aussi plus long. Chez vous ou chez l’esthéticienne, il est possible d’utiliser la cire froide pour n’importe quelle partie du corps: jambes, bras, maillot, sourcils… La cire froide se présente sous formes de bandelettes, de toutes tailles et de toutes formes, qui s’adaptent partout. Les éventuelles brûlures qui peuvent arriver pendant l’utilisation de la cire chaude sont inexistantes avec la cire froide.

Le laser, j’y vais ou j’y vais pas?
Le laser prend pour cible non pas le poil lui-même mais sa racine (le bulbe pileux), qu’il détruit. Le poil, c’est comme une mauvaise herbe: si on se contente de la couper, elle repousse inexorablement, mais si on détruit sa racine, elle disparaît définitivement. La couleur des poils traités s’échelonne du châtain clair au noir foncé. Le laser reste cependant inopérable sur les poils blancs, blonds et roux. Le laser est une technique médicale exclusivement réservée aux médecins, au même titre d’ailleurs que la lumière pulsée. Les contre-indications sont rares: hémophilie, diabète, prise d’anti-coagulants, dérèglement hormonal.

Comment se déroule une séance?
Les poils ont un cycle de croissance qui ne les rend pas tous réceptifs au laser en même temps. A chaque séance, 20 % des poils disparaissent. Il faut donc prévoir 6 à 8 séances espacées de 4 à 6 semaines. Compter entre 15 et 60 minutes par séance selon la zone à traiter. Le nombre de séances à respecter pour obtenir un résultat optimal dépend du cycle de pousse du poil, mais aussi de la puissance du laser. En pratique, le traitement s’échelonne sur un an si on exclut la période estivale et les périodes de bronzage dans l’année.

Les endroits les plus traités sont la lèvre supérieure, le visage, la ligne bikini, les aisselles, les jambes, le dos et le cou. Les poils doivent être coupés courts ou rasés le jour même de la séance. Le patient et le praticien portent des lunettes protectrices. En raison de la chaleur du laser, un système de refroidissement diffuse un air froid sur la zone à épiler, pour anesthésier la peau. Néanmoins, avant certaines séances, sur les peaux sensibles, il sera conseillé d’appliquer une crème anesthésiante. Une rougeur peut survenir et persister un ou deux jours.

Les poils traités sont définitivement éliminés. Cependant, on rencontre des cas de repousse dite «paradoxale» (apparition de poils fins sur une zone non traitée mais qui se trouve à proximité d’une zone épilée), surtout à la face externe des cuisses.

L’épilation laser est-elle vraiment définitive?
Oui. Progressivement. Même si on parle plus volontiers du terme durable et prolongée, avec réduction du nombre de poils et de leur diamètre. Ainsi, après chaque séance et en fonction des zones, on observe une dépilation de plus en plus longue (4-6 semaines au début et plusieurs mois après quelques séances) et de plus en plus marquée, avec une miniaturisation des quelques poils qui subsistent. Au total, après plusieurs séances d’épilation laser, la dépilation est pratiquement complète.

100 % efficace l’épilation au laser?
L’épilation par laser est une méthode efficace qui a fait ses preuves. Le laser est un appareil médical dont le réglage précis, en fonction de la peau de chaque patient, et les connaissances de l’opérateur sont essentiels pour s’assurer d’un traitement efficace.

L’efficacité de la technique dépend de la présence d’éventuels troubles hormonaux, du sexe, de l’âge, du type de peau ou des caractéristiques des poils. Sur les poils blancs ou blonds clairs, le laser est inefficace, car ils n’absorbent pas la lumière.

Les peaux foncées ou noires nécessitent l’utilisation de lasers spécifiques. Si la peau est claire mais bronzée, le traitement ne sera pas possible.

Et pour les poils clairs?
L’épilation électrique est la seule alternative médicale possible pour les poils clairs. C’est une technique ancienne, elle envoie une impulsion électrique via une aiguille gainée pour ne pas brûler, stérile et à usage unique.

A savoir avant tout acte laser!
–   Il est impossible d’enlever de façon définitive les poils blancs ou gris.
–   Soleil et laser sont de mauvais amis: pour éviter tout risque de dépigmentation, il faut éviter toute exposition au soleil avant le traitement; Après le traitement, il faut patienter au moins un mois avant de retourner au soleil.
–   Le prix est variable selon le médecin et les zones à traiter.

L’épilation intégrale, pour plus de plaisir?
Exit les poils du pubis, de l’intérieur des cuisses, des grandes lèvres, des petites lèvres mais aussi les poils situés au niveau des fesses! Qualifiée de plus hygiénique, de plus esthétique et de plus nette, l’épilation intégrale laisse la possibilité de porter un maillot très échancré à la plage tout l’été! A côté de l’aspect esthétique, les adeptes soulignent aussi l’augmentation de sensations et de plaisir lors des ébats et des jeux sexuels. Le plaisir est intensifié et cela tient autant du psychologique que du physique.

Les poils à cet endroit intime représentent une barrière contre les microbes et les infections dans cette zone. Une fois épilés, ils ne protègent plus contre les agressions extérieures. Mycoses, vulvo-vaginites, cystites et autres troubles vaginaux peuvent alors faire leur apparition. D’autant plus que la muqueuse est à cet endroit plus vulnérable et plus humide, donc plus sujette aux infections bactériennes. Le frottement des sous-vêtements ou des pantalons peut même plus facilement agresser et irriter cette zone mise à nue, qui risque aussi de devenir plus sèche.

Share on Facebook2Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn0Pin on Pinterest0Email this to someone

Articles similaires