Contaminé par l’alcool? Pour en sortir, les AA! - VivaSanté

Contaminé par l’alcool? Pour en sortir, les AA!

“Etre alcoolique” est une situation difficile à accepter. Et pourtant, personne n’est à l’abri d’un jour devoir faire face à des problèmes d’alcool.

Tout simplement parce que l’alcoolisme est une maladie! Peu importe depuis quand vous buvez, ni en quelle quantité, c’est votre réaction à l’alcool qui constitue un réel danger. Si vous avez besoin d’aide ou tout simplement envie de parler à quelqu’un de votre consommation d’alcool, contactez les alcooliques anonymes.
Les AA, au plus près de la dépendance de chacun
Les Alcooliques Anonymes sont une association d’hommes et de femmes qui partagent entre eux leur expérience, leur force et leur espoir dans le but de résoudre leur problème commun et d’aider d’autres alcooliques à se rétablir. Il ne s’agit pas d’une structure entourée de médecins, mais bien d’un lieu dédié à la parole. Le désir d’arrêter de boire est la seule condition pour devenir membre des AA. Actuellement, plus de 200 groupes se réunissent régulièrement. Le groupe est animé par un médiateur, qui oriente la discussion en laissant à chacun la possibilité de s’exprimer. Le groupe se nourrit des expériences, des victoires et échecs, petits et grands, vécus par chacun. Les réunions sont organisées dans des cliniques, des hôpitaux et des établissements pénitentiaires. Les réunions des AA sont, en principe, réservées aux seuls alcooliques. Cependant, il est loisible à chacun d’assister à une réunion dite “ouverte” afin d’obtenir plus de renseignements sur leur déroulement et leur contenu.
Les réunions des AA peuvent prendre différentes formes,
mais dans chacune d’elles, les alcooliques parlent
des conséquences de l’alcool sur leur vie et leur personnalité,
des moyens utilisés pour s’en libérer
et de leur façon de vivre actuelle, sans l’alcool.
Comment savoir si l’on est alcoolique? (1)
 
Voici quelques-unes des questions auxquelles vous devez tenter de répondre honnêtement.
Si vous répondez OUI à quatre questions ou plus, c’est que vous êtes en grande difficulté face à votre consommation d’alcool.
1. Avez-vous déjà résolu d’arrêter de boire pendant une semaine ou deux, sans pouvoir tenir plus que quelques jours?
2. Aimeriez-vous que les gens se mêlent de leurs affaires concernant votre façon de boire et qu’ils cessent de vous dire quoi faire?
3. Avez-vous déjà changé de type de boisson dans l’espoir d’éviter de vous enivrer?
4. Vous est-il arrivé au cours de la dernière année de devoir prendre un verre le matin pour vous lever?
5. Enviez-vous les gens qui peuvent boire sans s’attirer des ennuis?
6. Avez-vous eu des problèmes liés à l’alcool au cours de la dernière année?
7. Votre façon de boire a-t-elle causé des problèmes à la maison?
8. Vous arrive-t-il, lors d’une soirée, d’essayer d’obtenir des consommations supplémentaires parce qu’on ne vous en donne pas suffisamment?
9. Vous dites-vous que vous pouvez cesser de boire n’importe quand, même si vous continuez à vous enivrer malgré vous?
11. Avez-vous des trous de mémoire?
10. Avez-vous manqué des journées de travail ou d’école à cause de l’alcool?
12. Avez-vous déjà eu l’impression que la vie serait plus belle si vous ne buviez pas?
Pour vous les jeunes…
Expérimentation de plus en plus précoce, augmentation de la consommation régulière, banalisation de l’ivresse…
Chaque année, les jeunes paient un lourd tribut à l’alcool. Accidents de la route, comportements violents, rapports sexuels non protégés et échec scolaire sont souvent la conséquence d’un verre de trop.
Trop, trop tôt, trop vite, tel est le message de Raymond Gueibe, alcoologue et psychiatre de liaison à la Clinique Saint-Pierre à Ottignies, en parlant de la consommation d’alcool des jeunes.
Les AA sont très sensibilisés à ce danger pour les jeunes. Sur leur site, dans la section “A vous les jeunes”, ils ont également établi un questionnaire qui aide le jeune à déceler si l’alcool représente un danger pour lui.
“N’essayez pas de convaincre le jeune que l’alcool est mauvais,
c’est dans l’abus qu’est le danger, pas dans la substance”,
explique Raymond Gueibe.
Où contacter les AA?
Vous y trouverez tous les renseignements complémentaires concernant les réunions (ouvertes et fermées).
– En appelant le n°de permanence, 24h/24: 078/15.25.56 (coût d’une communication zonale).
(1) Extrait de la brochure «Les AA sont-ils pour vous?»

 

Caroline Cuvelier
avec la collaboration de Raymond Gueibe,
alcoologue et psychiatre de liaison
Clinique Saint-Pierre à Ottignies
Share on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn0Pin on Pinterest0Email this to someone

Articles similaires