Des invités vraiment indésirables… - VivaSanté

Des invités vraiment indésirables…

C’est peu dire que les parasites sont des “invités” fréquents de vos animaux de compagnie! 
Externes ou internes, leur présence n’est pourtant jamais anodine pour la santé de l’animal, voire pour celle de son maître, même s’il semble en apparence peu ou pas affecté. 
Parmi les indésirables les plus fréquents qui infestent vos animaux domestiques et vos maisons se trouvent les puces et les tiques. Face à ces petits êtres sauteurs et piqueurs assoiffés de sang, vigilance et prévention s’imposent!

Invisibles puces

La présence de puces n’est pas simple à détecter par un oeil non averti. Une réponse indirecte pourrait être que l’animal a des démangeaisons surtout au niveau du bas du dos. Un moyen plus efficace est de passer un peigne à  puces au travers du pelage; quand on y observe une puce, le doute ne subsiste plus. Aussi, l’observation des petits granulés noirs dans le pelage est synonyme de déjection de puces. 
Les puces sont des parasites courants du chien et du chat, s’attaquant également à l’homme (elles aiment beaucoup piquer le bas des jambes féminines); elles mesurent à peine 3,5mm. Les puces femelles et mâles piquent vos chiens et chats, se nourrissent de leur sang et émettent des “crottes de puces” (petits grains bruns qui s’ils sont mouillés donnent une petite tâche de couleur sang) qui tombent sur le sol et vont servir de nourriture pour leurs larves. 
En général, seules les puces adultes vivent sur l’animal. Les oeufs et les larves pondus par les femelles se développent dans l’environnement (les tapis, les planchers de la maison par exemple) et attendent le passage de vos fidèles compagnons pour les infester. En outre, la puce est peu tolérante au froid; on retrouve donc plus d’infestations au printemps et en été. Il ne faut cependant pas perdre de vue que dans les maisons chauffées, les puces peuvent se développer toute l’année! 
Pas de saison pour les tiques…

Tapies dans les endroits humides recouverts d’une végétation dense, les tiques profitent du passage des mammifères pour s’accrocher à leur peau et prendre un repas de sang, avant de se laisser tomber au bout de quelques jours afin de pondre des oeufs dans l’environnement. Il existe de nombreuses tiques différentes qui vivent dans différentes régions du monde.
Les tiques, des parasites potentiellement dangereux

Les tiques sont, après les moustiques, les principaux vecteurs de maladies humaines et vétérinaires au monde. Elles transportent de nombreux agents pathogènes et susceptibles de transmettre aux hommes comme aux animaux un grand nombre de maladies différentes selon l’espèce et la zone géographique (piroplasmose, maladie de lyme…). Il est possible d’ailleurs que la même morsure de tique transmette plusieurs maladies différentes. Toutes ces maladies sont dangereuses pour la santé de votre animal, c’est pourquoi chaque tique présente sur lui doit être ôtée dans les plus brefs délais. 
Contrairement aux idées reçues, essayer d’endormir la tique à l’éther ou à l’alcool augmente le risque de transmission d’agents infectieux. Désinfection de la plaie et vigilance dans les jours qui suivent la morsure sont indispensables.
Prévenir et soigner

Pour vous débarrasser efficacement des puces et tiques, il est non seulement primordial de traiter tous les chiens et chats habitant sous votre toit, mais il ne faut pas oublier d’éradiquer aussi les larves et puces qui se terrent dans votre maison et qui constituent une source non négligeable de parasites. 
La plupart des maîtres ignorent à quel point les pièces fréquentées par les animaux sont infestées. Il ne suffit donc pas de traiter chiens et chats, mais bien tous les endroits où ils ont accès. Sans quoi, vos animaux se recontaminent automatiquement.
De nombreux produits vendus en pharmacie sont efficaces pour mener ce combat. Tous les produits actifs contre les puces ne le sont pas nécessairement autant contre les tiques. Il existe des sprays, des pipettes contenant un liquide à appliquer sur la peau du cou et des colliers. Ils seront choisis selon l’âge et le poids de votre animal. Ces  produits protègent en général votre animal pour un mois. Demandez conseil à votre pharmacien!
Ces vers qui parasitent l’intestin… 
Retard de croissance, alternance de diarrhée et de constipation, troubles de l’appétit, amaigrissement, un poil terne ou encore un prurit anal doivent faire systématiquement penser à une possible parasitose intestinale. Mais la présence de vers n’est pas toujours identifiable à l’oeil nu et certains animaux parasités peuvent être sans symptômes. L’espèce de vers en cause varie en fonction de l’espèce de l’animal, de son âge et de son mode de vie.
On rencontre deux types importants de vers intestinaux chez le chien ou le chat :
– l’ascaris : un petit ver qui ressemble à un mini spaghetti et qui parasite les jeunes (déjà à la naissance) et les adultes;
– le dipylidium est le ver plat (ver solitaire) fréquemment rencontré chez les chiens et les chats, parce qu’il est transmis par les puces. 
Tous les chiens et chats, quel que soit leur mode de vie, peuvent être atteints de parasitoses intestinales.
Mais étant données les diverses voies d’infestation possibles, aucun vermifuge ne peut garantir que l’animal ne sera pas contaminé à l’avenir. C’est la raison pour laquelle il faut vermifuger régulièrement l’animal avec un vermifuge actif sur tous les types de vers. 
Les chiens et les chats doivent être régulièrement vermifugés tout au long de leur vie (pas de rémanence des effets), en commençant dès leur 2e ou 3e semaine de vie; la femelle gestante doit également être systématiquement traitée pour écarter ou diminuer le risque de contamination de sa portée. Enfin, il est très important d’adopter une parfaite hygiène de base de l’entourage et de l’environnement; les enfants, notamment, doivent absolument éviter de manipuler les animaux non vermifugés ou de se laisser lécher par ces animaux.
Nathalie Evrard, 
en collaboration avec Dominique Place (vétérinaire)
Share on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn0Pin on Pinterest0Email this to someone