Dossier enfants & vacances: Les bons réflexes pour un été en toute sécurité! - VivaSanté

Dossier enfants & vacances: Les bons réflexes pour un été en toute sécurité!

En vacances, entre farniente et balades, on a parfois tendance à relâcher la vigilance! Mais avec des enfants, pas question. A la mer, à la montagne ou à la campagne, les risques d’accidents ou de petits problèmes santé sont nombreux. Nos conseils pour bien réagir!

Il se sent mal dans la voiture
A partir de 2 ans, de nombreux enfants souffrent de mal de transports: nausées, étourdissements, vomissements, transpiration excessive, maux de tête…

Voici quelques conseils pour le mal des transports:
– votre enfant a besoin d’une bonne nuit de sommeil avant un long trajet. S’il n’a pas assez dormi, les phénomènes nauséeux seront accentués;
– évitez de lui faire prendre la route à jeun. Il est conseillé de manger léger et de ne pas boire trop de liquides tels que du lait ou des jus de fruits;
– essayez de partir à des heures décalées, la nuit par exemple, lorsque la circulation est fluide;
– trouvez la bonne position, c’est-à-dire une position qui évite les mouvements de la tête et du corps. Installez par exemple un oreiller sous la tête de votre enfant afin qu’elle soit bien maintenue. Dites-lui de ne pas regarder les paysages, mais plutôt de fixer l’horizon;
– évitez de mettre trop de chauffage et ouvrez légèrement les fenêtres pour que l’air se renouvelle;
– il existe des médicaments contre le mal des transports, ils sont à prendre une demi-heure à 1 heure avant le départ, puis, si besoin, pendant le voyage. Des solutions naturelles comme le gingembre et les traitements homéopathiques conviennent particulièrement bien aux enfants. Demandez conseil à votre pharmacien en précisant l’âge de votre enfant.

Il doit prendre l’avion
Il n’y a pas d’âge minimum pour prendre l’avion, à condition que votre bébé soit en bonne santé. Pour éviter qu’il souffre d’oreilles bouchées au décollage ou à l’atterrissage, donnez-lui le biberon ou le sein ou quelque chose à sucer, pour qu’il déglutisse. Faites le boire toutes les demi-heures durant le vol, car l’air d’une cabine pressurisée est déshydratant.

Il a mal à la tête

Pour éviter le coup de chaleur, privilégiez les endroits ventilés, à l’abri du soleil, et pensez à faire porter à votre enfant un chapeau ou une casquette. Les premiers signes du coup de chaleur ou de l’insolation sont les maux de tête, la sensation de soif et la rougeur du visage. Dans ce cas, il faut faire descendre la température corporelle rapidement:
– dès les premiers symptômes, retournez à l’ombre ou dans une pièce fraîche;
– faites boire l’enfant abondamment pour le réhydrater;
– appliquez une poche de glace sur sa tête ou un drap humide. Faites-lui prendre une douche tiède;
– si l’enfant perd connaissance, il s’agit d’une véritable urgence médicale. Appelez les secours.

Mal de tête, soif, rougeur: méfiez-vous du coup de chaleur! En prévention, protégez l’enfant avec des vêtements et un chapeau. Donnez-lui très souvent à boire.

Il est tombé
Le réflexe: appliquez une poche glacée entourée d’un linge (glaçon dans un sac plastique,…). Le froid calme la douleur et limite le gonflement. Dès les premiers symptômes, donnez-lui en traitement d’attaque une dose d’Arnica 30CH. Pensez aussi aux gels et pommades à base d’Arnica et à l’huile essentielle d’hélichryse.

Il s’est brûlé avec le barbecue
Ces accidents peuvent vraiment être gravissimes, car les jeunes enfants ont très souvent le visage à hauteur du foyer.

Dans tous les cas, faites tremper tout de suite la zone brûlée dans de l’eau fraîche mais pas glacée (15 °C) pendant 15 minutes. Si la brûlure se situe sous un vêtement en fibres synthétiques, n’essayez pas de le retirer. Faites couler l’eau directement sur le tissu. Si la peau est simplement rouge, la brûlure est superficielle. Désinfectez alors avec un antiseptique qui ne pique pas, puis appliquez une pommade ou une crème cicatrisante ou apaisante. Si des cloques se forment, ne les percez surtout pas! Si votre enfant a mal, donnez-lui du paracétamol. Gare aux remèdes de grand-mère tels que le beurre, l’huile d’olive ou encore le dentifrice! Ils sont inutiles et favorisent l’infection de la plaie. Si la zone rouge couvre une partie importante de son corps ou si des cloques apparaissent, il faut impérativement appeler un médecin ou mieux encore se rendre rapidement aux urgences.

Attention! La douleur n’est pas un critère de gravité de la brûlure, surtout quand il s’agit de brûlures graves car les nerfs sont alors atteints et on ne ressent pas ou (moins) la douleur.

Il a une plaie et une cicatrice:
Les 4 conseils d’une bonne cicatrisation
– Pour bien cicatriser, une plaie doit avant tout être bien nettoyée et désinfectée avec un antiseptique.?
– Après des points de suture, ne dépassez pas la date à laquelle les fils doivent être retirés. Des fils restés trop longtemps peuvent laisser des traces plus importantes que prévu.
– Les massages jouent un rôle important sur les cicatrices un peu épaisses. Ils sont efficaces pour en améliorer l’épaisseur et la souplesse. Dès le début de la cicatrisation, massez régulièrement la cicatrice et la peau voisine avec une crème cicatrisante.
– Les gels ou plaques de silicone facilitent la cicatrisation.

En général, 6 à 12 mois sont nécessaires pour qu’une cicatrice atteigne son aspect définitif.

Soyez vigilant: le soleil peut avoir des effets irrémédiables sur la cicatrice. Cette dernière va bronzer et conserver une pigmentation définitive. Il faut donc la protéger avec un vêtement bien couvrant ou, si elle est de petite taille, avec un sparadrap résistant à l’eau. Appliquez aussi consciencieusement un soin solaire avec un indice de protection maximal sur la cicatrice.

Si vous passez vos vacances au bord de la mer, d’autres ennemis que le soleil guettent la cicatrice, notamment le sel et le sable. Après chaque retour de plage, rincez la cicatrice à l’eau douce pour la débarrasser des petits éléments qui pourraient retarder la cicatrisation.

Il s’est fait piquer par un moustique
Si votre enfant a des piqûres multiples de moustiques et qu’il a le visage ou le dos des mains tout gonflé, désinfectez les boutons avec un antiseptique pour éviter une surinfection. Il existe également des crèmes pour calmer les démangeaisons intempestives.

Astuce
Calmez la douleur d’une piqûre d’insecte avec un glaçon
Comment les prévenir? En général, en Belgique, les moustiques ne sont pas méchants. Il n’empêche, pour s’en protéger, ici ou à l’étranger, couvrez vos enfants avec des vêtements longs, sans oublier les chaussures. Renseignez-vous aussi sur les produits répulsifs auprès de votre pharmacien (à base de DEET, IR35/35,…). Tous ne sont pas adaptés aux enfants. Même chose pour les insecticides. Quant aux huiles essentielles, elles n’ont pas fait la preuve de leur efficacité (très faible durée d’action) et leur action est contre-indiquée pour les plus jeunes. Reste donc la moustiquaire, la meilleure parade pour des nuits tranquilles.

Si vous partez sous les tropiques: consultez un médecin avant de partir. En fonction de votre destination, il peut prescrire à votre enfant, selon son âge, un médicament contre la malaria.

Il a été piqué par une abeille
Certaines piqûres démangent, d’autres entraînent des lésions urticantes plus ou moins douloureuses. Mais les plus redoutables sont celles provoquées par un dard.

Dans le cas d’une piqûre d’abeille, enlevez le dard très délicatement. Appliquez de la glace, car le froid anesthésie la douleur et réduit le gonflement. Le principal risque lorsqu’un enfant se fait piquer par une guêpe ou une abeille, c’est la réaction allergique. Elle peut être plus ou moins sévère. Une réaction locale se manifeste dans les minutes, les heures, voire un ou deux jours après la piqûre, qui prend alors de l’ampleur, gonfle et chatouille. Mais en cas d’allergie généralisée, c’est tout le corps qui réagit! En cas de gonflement du visage, de la langue, des muqueuses de la bouche et/ou de la gorge, appelez au plus vite les secours!

Il a été piqué par une tique

Dans le cas d’une piqûre de tique, le risque de complication est réel avec la maladie de Lyme. Vous devez impérativement enlever la tique avec une pince à tiques (vendue en pharmacie). Il ne faut surtout pas endormir la tique avec de l’éther, car il y a un risque réel de contamination. Si vous n’arrivez pas à retirer complètement la tique, consultez rapidement un médecin. Si un anneau rouge apparaît et s’étend dans les jours ou les semaines qui suivent la piqûre, consultez! Diagnostiquée rapidement, 2 à 3 semaines d’antibiotiques suffisent généralement à guérir cette infection. Mais si elle est détectée tardivement, non seulement le traitement est plus long, mais des complications neurologiques, cardiaques et/ou articulaires peuvent apparaître et laisser des séquelles.

Pour éviter les piqûres de tique, quand les enfants partent en randonnée, habillez-les de vêtements couvrants (pantalons, chaussettes,…). Du DEET peut également être appliqué sur les zones découvertes de la peau.

Il a été piqué par une méduse
Ne frottez surtout pas la zone lésée, car vous feriez pénétrer les toxines dans la peau. Couvrez immédiatement la brûlure avec du sable mouillé, laisser sécher et «raclez» ensuite doucement avec une carte bancaire, afin d’enlever les cellules urticantes. Si la douleur persiste, appliquez de la glace que vous aurez entourée d’un linge. Consultez un médecin si la douleur persiste.

Il s’est coupé
En cas de saignement, comprimez la blessure avant de la laver pour juguler l’hémorragie. Rincez ensuite abondamment. Bon à savoir: une plaie se nettoie toujours en partant du centre de la plaie vers l’extérieur. Désinfectez avec un antiseptique. Séchez le pourtour et appliquez un pansement.

Il a de la diarrhée
La tourista, ou diarrhée du voyageur, est souvent la conséquence d’une bactérie, l’Escherichia coli. Les bactéries prolifèrent partout où l’hygiène est défaillante, donc dans de nombreux endroits touristiques. L’infection se développe après l’ingestion d’aliments contaminés par des excréments ou après avoir bu une eau – ou mangé des aliments lavés dans une eau – contenant des résidus de matière fécale. Le problème, chez l’enfant et tout particulièrement le bébé, c’est que la diarrhée peut entraîner très vite (il suffit parfois de quelques heures) une déshydratation potentiellement dangereuse. C’est pourquoi il est important de réagir rapidement.

Le premier traitement consiste à hydrater correctement l’enfant. Une solution orale de réhydratation (SRO) en constitue le meilleur moyen, surtout chez les bébés. L’allaitement sera maintenu, et les enfants qui ne sont plus allaités devraient continuer de manger des aliments solides en plus de boire la SRO.
SRO et mesures diététiques peuvent être renforcées par l’administration de solutions qui améliorent l’aspect des selles, comme le tannate de gélatine, qui stoppe la diarrhée et soigne également l’intestin, et les probiotiques, qui reconstituent la barrière intestinale. Demandez conseil à votre pharmacien.
Si vous constatez chez votre enfant certains signes de gravité, une consultation médicale s’impose en urgence. Parmi ceux-ci:
– la diarrhée ou les vomissements durent depuis plus de 2 jours;
– il y a du sang dans les selles;
– il s’agit d’un bébé de moins de 6 mois;
– il y a vraiment beaucoup de selles (plus de 8 par jour);
– la fièvre est élevée;
– l’enfant devient apathique;
– son teint est très pâle, voire grisâtre.
?
Les solutions de réhydratation devraient se retrouver dans toutes les trousses de pharmacie familiale

Mieux vaut prévenir
1. Lavez-vous fréquemment les mains avec du savon et une eau filtrée ou en bouteille. Prévoyez des lingettes antibactériennes ou un gel hydro-alcoolique.
2. Evitez la crème glacée et les glaçons.
3. Attentions aux crudités, aux poissons et viandes qui ne sont pas suffisamment cuits, aux fruits que vous n’avez pas épluchés vous-même, aux légumes crus, aux sorbets, aux smoothies, aux buffets de salades et de crustacés, ainsi qu’aux jus de fruits frais.
4. L’eau de la piscine est parfois une source de contamination, surtout lorsqu’elle est avalée par les enfants!
5. Toujours boire de l’eau qui provient d’une bouteille décapsulée par vos soins ou devant vous.

SRO: mode d’emploi
– Diluer un sachet de 200ml dans une eau de bouteille à température ambiante. Ne pas ajouter de sucre, de sel, de lait ou de jus de fruit
– Proposer à volonté, même si l’enfant vomit, au biberon, à la cuillère ou à la pipette par petites quantités.
– Conserver la solution non bue au réfrigérateur (maximum 24 heures)
– Continuer jusqu’au retour de selles de consistance normale.

112: le numéro d’urgence européen à retenir

Avant de partir en vacances: nos conseils
– Vérifiez avec votre médecin que les vaccins de vos enfants sont à jour. Il vous donnera également des conseils concernant les médicaments à ajouter à votre pharmacie de voyage (fièvre, gastro-entérite,…)
– N’oubliez pas le carnet de santé de votre enfant, et si vous voyagez en Europe, pensez à demander la carte européenne d’assurance maladie

Share on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn0Pin on Pinterest0Email this to someone

Articles similaires