Echographies «souvenirs»: dangereuses ou pas? - VivaSanté

Echographies «souvenirs»: dangereuses ou pas?

This post is also available in: Néerlandais

Véritable révolution dans la maternité, l’échographie permet aux parents d’établir un premier contact avec leur enfant et aux médecins de suivre l’évolution de la grossesse. De plus en plus d’offres commerciales fleurissent proposant aux futures mamans d’effectuer des échographies souvenirs en 3D avec un portrait vidéo du futur bébé.

Mais peut-on céder sans risque à cette nouvelle mode qui pousse les parents à faire des photos souvenir?

L’échographie, une véritable révolution
Les examens de la grossesse sont importants pour assurer un bon déroulement de ces 9 mois qui attendent la maman. En termes de nombre d’échographie, trois sont recommandées. Classiquement, le premier examen sert à dater le début de la grossesse, le deuxième à vérifier la morphologie et détecter les éventuelles anomalies et le troisième à suivre l’évolution. Une par trimestre donc, excepté en cas de complications.

L’échographie est le principal examen qui permet essentiellement de surveiller une grossesse, de vérifier le bon développement du fœtus et de dépister les malformations.

Les échographies souvenirs: aucune indication médicale!
Les ultrasons sont utilisés depuis plus de 30 ans déjà à des fins médicales sans qu’aucun effet nocif évident ne se soit manifesté. Une certaine incertitude s’installe néanmoins, car l’usage des ultrasons ne cesse d’augmenter et de nouvelles technologies apparaissent, dont les conditions d’exposition sont potentiellement différentes.

En effet, actuellement, des centres se sont spécialisés dans ce qu’on appelle «l’échographie souvenir ou affective». Le principe: les ultrasons sont utilisés uniquement pour obtenir de beaux clichés de son enfant et l’observer en 3D. Pour un prix variant en général entre 100 et 150 euros, une future maman peut avoir quatre échographies de dix minutes, des photos et même un DVD sur la vie intra-utérine de son enfant.

Quelques centres pratiquent cela en Belgique, il ne s’agit pas de structures médicales et ces «photos souvenirs» ne sont pas prises par des spécialistes de l’échographie. Lorsqu’il y a une anomalie, les personnes de ce genre de cabinet ne sont pas là pour la voir!.

D’autre part, il faut insister sur le fait que, même si aucune étude n’a jamais démontré que les ultrasons avaient des conséquences négatives sur la santé de la maman ou de son enfant, le principe de précaution doit être appliqué et l’utilisation de l’échographie doit être limitée à ce qui est nécessaire d’un point de vue médical. L’existence d’un risque ne peut être écartée.

Les échographies commerciales n’ont aucune indication médicale alors que les dates des échographies au cours de la grossesse font l’objet de consensus de la part des experts.

La réalisation d’examens échographiques au cours de la grossesse reste certainement recommandée, insiste le Conseil Supérieur de la Santé, mais doit se limiter aux seules fins de dépistage, de diagnostic et de suivi par des médecins et des techniciens dûment formés en échographie. Pas question donc d’exposer le fœtus à des rayonnements excessifs pour avoir une photo souvenir en 3D!

 

Share on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn0Pin on Pinterest0Email this to someone

Articles similaires