Fuites urinaires: parlons-en! - VivaSanté

Fuites urinaires: parlons-en!

C’est un sujet tabou, et pourtant les fuites urinaires concerneraient une femme sur deux.

L’incontinence urinaire touche les femmes de tout âge et de toutes classes socio-économiques, avec toujours un impact négatif sur la qualité de vie. Pourtant, même en cas d’incontinence sévère, pourtant conscientes qu’il existe des traitements, de nombreuses femmes ne vont pas chercher une aide médicale chez leur médecin généraliste. Dommage, car des solutions efficaces existent.

Les différents types d’incontinence
L’incontinence urinaire liée à l’effort est un problème mécanique. Elle se caractérise par une faiblesse des muscles du périnée et du sphincter urinaire qui maintiennent fermée la vessie et empêchent naturellement les écoulements d’urine. Lorsque ces muscles ne peuvent plus assurer leur fonction, une augmentation de la pression abdominale (toux, éternuement, effort physique, rire) peut occasionner des fuites.

L’incontinence urinaire liée à une hyperactivité vésicale se manifeste quant à elle par des envies pressantes que l’on ne peut réprimer. La vessie se contracte trop tôt et sans raison. Résultat: des envies très dérangeantes d’uriner survenant de manière intempestive. Derrière cette hyperactivité vésicale peut se cacher une maladie: infection urinaire, polype, calcul dans la vessie, inflammation vaginale ou maladies neurologiques.

Différencier ces deux types d’incontinence est essentiel pour le médecin (même si parfois ces deux formes de la maladie peuvent coexister), et permettra le choix du traitement le plus approprié: médicament, rééducation ou chirurgie.

Les bons réflexes!
1. Ne pas fumer! Le tabagisme accroît le risque d’apparition de toutes les formes d’incontinences urinaire.
2. Surveiller son poids. Un poids excessif augmente la pression vésicale et donc les risques
3. Pas de café, thé, sodas, vin blanc ni de champagne en excès, ces boissons excitent la vessie.
4. Prévenez la constipation, privilégiez dans votre alimentation les fibres, fruits et légumes.

Faire travailler son périnée, toute la vie!
– Chaque jour, contractez votre périnée pendant six secondes, tout en continuant de respirer, cinq fois de suite, en augmentant progressivement le temps de contraction jusqu’à 12 secondes.
– Contractez régulièrement le périnée dans la journée en montant les marches, en soulevant un paquet, en attendant le bus, en buvant votre café, au téléphone…
– Ne pas forcer sur les sports qui fragilisent le périnée: trampoline, step, aérobic, basket…

Quand la rééducation s’impose
Si des fuites apparaissent, la première chose à faire est d’en parler à son médecin. Selon le type d’incontinence, une rééducation périnéale peut être proposée. Ces séances sont organisées avec des kinés spécialisés qui vont faire travailler les muscles et apprendre à la personne à faire elle-même ces exercices de façon quotidienne.

Entretenir la tonicité de son périnée fait partie de l’hygiène de vie de la femme et doit devenir un réflexe. Pour les incontinences plus sévères, un réentraînement musculaire périnéal associé à une gymnastique spécifique permet de tonifier l’ensemble des groupes musculaires. A compléter éventuellement par une stimulation électrique magnétique extracorporelle. Par ailleurs, la rééducation périnéale, souvent conseillée aux femmes souffrant de fuites urinaires, permet de stimuler le périnée. Or muscler son périnée revient à tonifier son vagin. Les sensations lors de l’acte sexuel sont alors amplifiées et le plaisir au rendez-vous.

Le tabou des fuites urinaires est dépassé, n’hésitez donc pas à en parler à votre médecin ou gynécologue.

Certains médicaments associés à une rééducation diminuent ou suppriment les fuites urinaires. Lors d’échecs à ces traitements, la chirurgie sera envisagée par votre médecin, avec la pose de bandelette sous l’urètre, à la sortie de la vessie.

En attendant d’aller mieux, pour rester au sec…
Les protections urinaires sont une excellente solution palliative à l’incontinence urinaire.?Des protections super-absorbantes empêchent l’urine de remonter à la surface, la peau étant protégée par un voile en non tissé. La plupart des protections sont dotées d’un système qui permet de limiter le développement des odeurs. Les serviettes hygiéniques ne sont pas adaptées aux fuites urinaires. Il y a une réelle différence entre les fuites et les règles: l’urine est plus liquide et peut s’écouler en plus grande quantité de façon irrégulière, tandis que le flux menstruel, plus épais, s’écoule de façon plus progressive.

Les hommes aussi!
Si l’incontinence urinaire est un problème que l’on retrouve surtout chez les femmes, certains hommes peuvent aussi être concernés. D’autres symptômes sont associés à l’écoulement de l’urine: jet diminué, envie d’uriner pendant la nuit, difficulté à uriner…

Share on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn0Pin on Pinterest0Email this to someone

Articles similaires