"Journée mondiale sans tabac", l’occasion de se faire aider pour ne plus fumer! - VivaSanté

“Journée mondiale sans tabac”, l’occasion de se faire aider pour ne plus fumer!

Le 31 mai de chaque année, l’OMS et ses partenaires célèbrent la Journée mondiale sans tabac afin d’alerter le grand public sur les dangers pour la santé liés au tabagisme. 
Le tabagisme, qui tue actuellement 1 adulte sur 10 dans le monde, est la principale cause de décès évitable. Cette journée est une occasion pour les fumeurs de se faire accompagner pour cesser de fumer.

Au plus tôt, au mieux…
Arrêter de fumer avant 40 ans permet de réduire de plus de 97% le risque de mortalité supplémentaire encouru en cas de poursuite du tabagisme. Des chiffres encourageants qui démontrent l’importance de mener des actions de sensibilisation afin de combattre ce fléau. Ce 31 mai, à l’occasion de la Journée mondiale sans tabac, et pour la 4e année consécutive, 63 hôpitaux ouvrent leurs portes aux fumeurs afin de leur proposer des conseils avisés de professionnels de la santé et des tests de sensibilisation. 
– L’évaluation de la dépendance à la nicotine (test de Fagerström). Quelques questions suffisent pour évaluer la dépendance physique à la nicotine et pour en savoir plus sur les habitudes du fumeur. Combien de cigarettes par jour fumez-vous, combien de temps après le réveil fumez-vous, à quelle heure fumez-vous votre première cigarette?,… 
– La mesure du taux de monoxyde de carbone (gaz toxique formé lors de la combustion de la cigarette) dans les poumons. Pour réaliser cette mesure, le fumeur doit retenir sa respiration pendant 15 secondes avant de souffler dans un petit appareil. Les résultats se mesurent en PPM (parties par million) et sont interprétés par le professionnel de la santé qui réalise le test sur place. 
– L’évaluation de l’âge réel des poumons, qui s’effectue par l’expiration du souffle dans un appareil. Ce test est assez interpellant, un fumeur de 40 ans peut en effet découvrir qu’il a les poumons d’une personne de 60 ans. 
Une fois ces tests effectués, chaque fumeur recevra un passeport personnalisé et sera encouragé à consulter un médecin pour analyser les résultats et discuter de l’aide et du soutien que celui-ci pourrait préconiser dans une tentative d’arrêt. Selon des données récentes, le simple conseil d’un professionnel de la santé augmente déjà de 30% les chances de succès de l’arrêt.
-Quel que soit le traitement pour arrêter de fumer, le succès dépend largement de la motivation du fumeur à arrêter (c’est lui qui le décide), de son adhésion au traitement prescrit et de l’importance plus ou moins grande du soutien psycho-comportemental que lui donnera un professionnel de santé (médecin, pharmacien, infirmière ou son entourage…). Quand la dépendance est forte, un recours aux tabacologues augmente fortement les chances de succès. 
Pas possible pour vous ce 31 mai?
Consultez un tabacologue, votre médecin généraliste ou un centre anti-tabac. Pour plus de renseignements, consultez le site de la Fares (Fonds des affections respiratoires), www.fares.be, ou le site Tabac-Stop, www.tabacstop.be
En pratique 
Pour obtenir un aperçu des hôpitaux participants, il suffit de consulter le site www.journeesanstabac.be. Vous y retrouverez toute l’information pratique concernant la journée ainsi qu’un localisateur par province avec la majorité des hôpitaux participants.
? Tabac-Stop 0800 111 00: gratuit et anonyme
Permanence téléphonique assurée par des tabacologues, coaching en ligne, suivi téléphonique proactif… Pour poser toutes vos questions relatives au tabac et à l’arrêt tabagique, vous pouvez appeler la ligne d’aide téléphonique gratuite 0800/111 00, tous les jours ouvrables de 15h à 19h.

Share on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn0Pin on Pinterest0Email this to someone