Le cancer, de plus en plus présent chez nos animaux! - VivaSanté

Le cancer, de plus en plus présent chez nos animaux!

Tout comme chez l’homme, le cancer chez les chiens et les chats est fréquent 1 chien sur 4 et 1 chat sur 6 aura une tumeur durant sa vie et 50% des chiens de plus de 10 ans mourront d’une affection liée au cancer. Heureusement, de nouveaux traitements existent!

Une maladie fréquente
Suite au développement important de la médecine vétérinaire canine et surtout des moyens d’investigation, les connaissances en oncologie animale ont beaucoup progressé ces dix dernières années jusqu’à atteindre un degré quasi équivalent à celles de l’homme. 
Les techniques de diagnostic se sont affinées et le laboratoire est à même de définir le caractère précis d’une tumeur ainsi que son degré d’agressivité, ce qui permet d’adapter le choix des traitements et surtout de donner un pronostic au propriétaire de l’animal. 
L’âge moyen d’apparition d’un cancer chez le chien en Belgique se situe entre 6 et 10 ans. 
Comment diagnostiquer un cancer?
Obtenir un diagnostic précis est indispensable; il est donc important de faire examiner votre animal par un vétérinaire le plus tôt possible si vous remarquez des changements dans son comportement, des symptômes de maladies ou si vous voyez ou ressentez d’étranges masses corporelles.
Les biopsies et le développement de nouvelles techniques d’imagerie, comme le scanner ou la scintigraphie, permettent de réaliser un bilan d’extension extrêmement précis de la tumeur. On peut aboutir ainsi à une classification clinique des tumeurs, identique à celle utilisée chez l’homme. 
Toute grosseur anormale palpée sur le chien ou détectée dans sa bouche, tout changement dans son comportement doit vous alerter et vous inciter à consulter votre vétérinaire. Le pronostic sera toujours meilleur si les tumeurs sont diagnostiquées assez tôt.
Traitement
Une fois le diagnostic de cancer établi, la décision de traiter l’animal se fait avec les propriétaires en fonction du pronostic et du confort de vie de l’animal. Le but premier est de contrôler la progression du cancer et de prolonger la survie tout en préservant la plus grande qualité de vie possible. 
Bien que la science de l’oncologie soit presque équivalente en médecine humaine et en médecine vétérinaire, les cas de cancers chez nos animaux de compagnie sont approchés différemment que chez les humains. 
En diminuant l’agressivité du traitement, on en minimise les effets indésirables. Malheureusement, dans certains cas, le stade de la tumeur est trop avancé pour que le traitement soit efficace et le vétérinaire abordera la question des soins palliatifs ou de l’euthanasie.
Plusieurs solutions sont possibles
Le choix du traitement sera basé sur le type et le stade du cancer. L’ablation chirurgicale de la masse tumorale reste l’élément principal du traitement de la plupart des tumeurs.
Les chimiothérapies utilisées chez les animaux de compagnie sont généralement bien supportées, mais des effets indésirables peuvent survenir. Ils dépendent du médicament utilisé, de sa posologie et de l’animal. 
Parmi ceux-ci, les plus fréquents sont des toxicités de la moelle, gastro-intestinales, urinaires, cardiaques. A l’inverse de l’homme, la perte de poils est peu fréquente.
Share on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn0Pin on Pinterest0Email this to someone