Le yaourt, les experts en parlent… - VivaSanté

Le yaourt, les experts en parlent…

Les experts du deuxième sommet mondial sur les effets du yaourt sur la santé, qui s’est tenu à San Diego en avril dernier lors du congrès organisé par la Société Américaine de Nutrition, ont montré que la consommation de yaourt avait différents intérêts pour la santé.

«La recherche actuelle sur l’impact potentiel du yaourt sur la santé est encourageante et nous attendons avec intérêt d’en savoir plus sur la contribution unique du yaourt sur les individus et la santé publique générale», a déclaré Sharon M. Donovan, PhD, RD, ancienne présidente de la Société Américaine de Nutrition et professeur de Nutrition à l’Université d’Illinois. Aujourd’hui, de plus en plus de preuves scientifiques associent donc la consommation de yaourt à une bonne santé. En voici quelques données.

La longue histoire du yaourt
L’origine du yaourt remonte à la nuit des temps. Le yaourt est en effet un aliment très ancien dont les premières traces identifiées remonteraient entre 5.000 et 10.000 ans avant JC, à l’ère Néolithique. Et contrairement à une idée reçue, le yaourt n’est pas bulgare. L’histoire du yaourt est liée à celle de l’Asie Centrale. Ce sont les tribus d’éleveurs nomades qui l’ont créé pour conserver le lait hors des périodes de lactation des troupeaux et le transporter au gré des déplacements.

Leur technique était simple: ils chauffaient le lait au soleil, le laissaient s’épaissir dans des peaux de bêtes par fermentation naturelle et obtenaient un gel friable et perméable, le yaourt! Au rythme des déplacements des tribus, le yaourt se propagea. Rappelons-nous la belle légende du coursier de Gengis Khan qui ayant demandé une gourde d’eau, reçu une gourde de lait qui grâce à la chaleur du désert et la frénésie du galop de son cheval, coagula en donnant une boisson imprévue mais agréable.

En France, l’apparition du yaourt date de François Ier, qui souffrait d’une maladie intestinale. Apprenant l’existence d’un lait de brebis fermenté dont on disait merveille à la Cour de Soliman le Magnifique, il fit appeler le médecin qui prépara le breuvage. Après avoir consommé le produit, le roi guérit au bout de quelques semaines.

A la fin du XIXe siècle, Elie Metchnikoff s’interrogea sur le lien attribuant au yaourt la longévité des montagnards du Caucase et des Balkans. Il découvrit, en fait, les effets positifs du yaourt sur les désordres intestinaux des nourrissons.
Aujourd’hui, le yaourt est consommé partout dans le monde, de nombreuses façons.

Les yaourts: de véritables produits santé
Ce n’est un secret pour personne, le yaourt fait partie d’une alimentaion équilibrée. Important pour la santé osseuse, ayant une bonne digestibilité même pour les intolérants au lactose, le yaourt offre actuellement de nouvelles pistes de recherche pour notre santé.

Du yaourt, pour contrôler son poids?
Maintenir un poids équilibré présente de nombreux avantages pour notre santé: meilleure image de soi, plus d’énergie, moins de risque de développer de nombreuses maladies chroniques comme le diabète de type 2, les maladies cardiaques et l’hypertension. De nouvelles données confirment que la consommation de yaourt est associée à un indice de masse corporelle plus faible et à un tour de taille moins important.

Lors de ce même congrès, les chercheurs ont aussi apporté de nouveaux résultats concernant le potentiel du yaourt sur l’incidence du diabète de type 2. Les personnes qui consomment des produits laitiers fermentés à faible teneur en matières grasses sont 24% moins susceptibles de développer un diabète de type 2 que celles qui n’en consomment pas.

Le yaourt est un aliment ancien qui a été récemment redécouvert comme étant l’un des aliments importants de l’histoire de l’Homme. De plus, nature, aux fruits, au miel, brassé ou ferme, il y a mille façons d’apprécier le yaourt… un atout supplémentaire!.

Référence
Rapport du symposium de San Diego – L’initiative «Yogurt in Nutrition Initiative for a Balanced Diet» (YINI) a organisé son second sommet mondial sur les effets du yaourt sur la santé, avec la Société Américaine de Nutrition (American Society for Nutrition, ASN) et la Fondation Internationale contre l’Ostéoporose (International Osteoporosis Foundation, IOF), dans le cadre du congrès de Biologie Expérimentale 2014 (Experimental Biology 2014).

Share on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn0Pin on Pinterest0Email this to someone