L’épilation intégrale augmente-t-elle le risque d’infection? - VivaSanté

L’épilation intégrale augmente-t-elle le risque d’infection?

This post is also available in: Néerlandais

L’épilation intégrale est aujourd’hui à la mode! Toutefois, sa pratique n’est pas anodine et doit être assortie de règles d’hygiène.

Des avantages?
L’épilation intégrale (que l’on appelle aussi épilation brésilienne) permet de supprimer la totalité des poils du maillot. Exit les poils du pubis, de l’intérieur des cuisses, des grandes lèvres, des petites lèvres mais aussi les poils situés au niveau des fesses!

Qualifiée de plus hygiénique, de plus esthétique et de plus nette, l’épilation laisse la possibilité de porter un maillot très échancré à la plage tout l’été! Les adeptes soulignent aussi l’augmentation de sensations et de plaisir lors des ébats et des jeux sexuels. Voilà qui explique peut-être le réel engouement de cette technique!

Des poils pourquoi?
Mais les poils, s’ils peuvent apparaître comme superficiels à cet endroit intime, représentent aussi une barrière contre les microbes et les infections dans cette zone. Une fois épilés, ils ne peuvent plus protèger contre les agressions extérieures.

Mycoses, vulvo-vaginites, cystites et autres troubles vaginaux peuvent alors faire leur apparition. D’autant plus que la muqueuse est à cet endroit plus vulnérable et plus humide, donc plus sujette aux infections bactériennes. Le frottement des sous-vêtements ou des pantalons sur cette zone cutanée peut plus facilement l’agresser et l’irriter, une fois mise à nue.

Côté technique, différentes méthodes, définitives ou non
Il existe différentes méthodes pour se débarrasser de ses poils intimes. Si la pince à épiler ou le rasoir peuvent être utilisés, la formule est plutôt déconseillée. En plus d’être longue et fastidieuse, elle peut entraîner des microcoupures qui risquent de générer des infections, des boutons, voire des abcès. C’est également sans compter la repousse après 3 à 4 semaines.

Si la cire semble la méthode la plus efficace, elle est aussi la plus douloureuse. Il est conseillé de la faire pratiquer en institut par une esthéticienne. Des boutons, abcès ou follicules peuvent également apparaître.

La plus pratique et répandue reste l’épilation au laser, qui doit impérativement être pratiquée par un dermatologue et ne permet pas de retour en arrière. Définitive, la technique qui consiste à détruire grâce au laser la mélanine qui colore le poil, est quasi indolore, mais ne convient pas à tous et toutes, notamment aux peaux mates ou noires.

L’épilation, un risque de transmission d’infection vers le partenaire?
Les micro-coupures et autres petits dommages de la peau occasionnés par les pratiques d’épilation favorisent la transmission d’infections. C’est ce que souligne une publication qui vient de paraître dans la revue Sexually Transmitted Infections. Plus précisément, il est question du virus molluscum contagiosum, responsable de l’apparition de petites excroissances de chair bénignes et, par ailleurs, sexuellement transmissibles.

Si le rasage est susceptible de provoquer des micro-traumatismes et semble la voie privilégiée par les virus pour infecter le corps, l’épilation à la cire n’est pas en reste: en arrachant le poil entier, y compris le bulbe, elle laisse dans la peau une voie d’accès tout autant privilégiée. Par ailleurs, le molluscum contagiosum ne serait pas le seul à profiter de l’aubaine de l’épilation pour sévir. D’autres virus ou bactéries sont aussi concernés!

«S’il y a des poils pour protéger la région vulvaire, c’est qu’il y a une bonne raison: éviter les contaminations microbiennes ou virales. Il est possible d’avoir une épilation échancrée, mais idéalement, la région vulvaire doit rester protégée», explique le docteur Bohbot, gynécologue.

 Quelques conseils pour limiter les risques
– Dans un institut de beauté, il est nécessaire de vérifier au préalable l’hygiène de l’endroit, la stérilisation du matériel ou encore l’utilisation de draps et de gants jetables.
– Pour les adeptes du rasage, le rasoir jetable sera préféré, utilisé avec une mousse rasante sous la douche.
– Les crèmes dépilatoires sont une solution à proscrire! La crème dépilatoire peut en effet être très irritante pour les muqueuses.

 

Share on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn0Pin on Pinterest0Email this to someone