Mais qui sont vraiment ces enfants HP? - VivaSanté

Mais qui sont vraiment ces enfants HP?

This post is also available in: Néerlandais

On les appelle enfants à haut potentiel, voire en abrégé enfants HP, enfants précoces, surdoués ou encore zèbres. Nathalie Alsteen, coach et thérapeute spécialisée dans leur accompagnement, préfère les appeler «émotifs talentueux». Qui sont vraiment ces enfants? Et surtout, comment les aider à trouver au mieux leur place?

 

Les enfants HP ont une manière de penser bien particulière, à savoir une pensée linéaire, en réseau. Pour pouvoir fonctionner, ils ont besoin d’un cadre afin de pouvoir établir des liens et créer constamment de nouvelles ramifications.

Cette manière bien à eux de penser va faire en sorte qu’ils traitent rapidement l’information, qu’ils ont un vocabulaire étendu, des connaissances très larges (mais ciblées) car ils sont dotés d’une curiosité infinie (dans les domaines qui les intéressent), ont un raisonnement différent ou encore une opinion arrêtée sur la façon de faire les choses qui entraîne qu’ils ne comprennent pas toujours pourquoi tout le monde n’agit pas comme eux.

A côté de cette manière de penser qui les caractérise, ces enfants sont aussi très émotifs, d’où l’expression utilisée par cette coach pour les qualifier, à savoir les «émotifs talentueux». «Il va souvent s’agir d’enfants perfectionnistes, très empathiques, dotés d’une grande lucidité, qui vont ressentir des choses que les autres ne ressentent pas.

Une grande polarité leur rend aussi la vie compliquée. Par exemple, à l’école, s’ils aiment une matière et le prof, ils vont se donner à 200%. Dans le cas contraire, ils vont avoir de grandes difficultés à s’y investir. Certaines peurs peuvent aller aussi parfois jusqu’à les paralyser. Enfin, d’autres traits qui peuvent aussi les mettre en difficultés sont leur susceptibilité extrême, des problèmes d’ego et des réactions impulsives.

Tôt ou tard, ces enfants vont souvent avoir – mais pas systématiquement – un sentiment de décalage par rapport aux autres enfants de leur âge. «Je suis différent – je ne suis pas normal», ce qui, chez certains d’entre eux, peut engendrer une grande souffrance. Pour Nathalie Alsteen, qui a l’habitude de travailler avec ces enfants, il est important que l’entourage dispose de pistes pour les aider.

Comment les aider?
Pour cette thérapeute, la première chose est de reconnaître leur différence, puis de les aider à s’accepter eux-mêmes tels qu’ils sont, en mettant en lumière ces différences qui peuvent être de formidables atouts et en essayant de comprendre et de trouver des solutions pour les aspects de leur personnalité qui sont problématiques.

Voici quelques besoins de l’enfant à haut potentiel:
– besoin de sens et de logique: si vous donnez une règle à un enfant et qu’il n’en voit pas le sens, il va avoir beaucoup de difficultés à l’accepter;
– besoin de sécurité: il a besoin d’être rassuré; l’idée n’est pas d’être protecteur mais rassurant, en lui expliquant, en lui demandant ce dont il a besoin;
– besoin de cadre: il a besoin de points de repère pour l’aider à trouver sa propre sécurité;
– besoin de défis: par exemple, lui donner des défis quand il étudie va le stimuler;
– besoin de motivation: il a besoin d’avoir un but, d’être stimulé.

Alors concrètement, comment les aider?
– Leur donner un cadre, en étant congruent.
– Leur apprendre:
•    à mieux se connaître;
•    à communiquer;
•    à accueillir leurs émotions;
•    à mettre de la nuance: tout n’est pas noir, tout n’est pas blanc;
•    à fonctionner avec le système et pas contre le système;
•    à faire la différence entre culpabilité et responsabilité.
– Le «nourrir» pour augmenter son estime de lui.
– Le valider autant que possible dans sa différence, pour qu’il puisse se sentir légitime.
– L’encourager avec des vrais feed-backs, pour augmenter sa confiance en lui.
– Lui donner des responsabilités.

Et Nathalie Alsteen de conclure en indiquant qu’il ne sert à rien de leur coller une étiquette qui les différencierait des autres, mais qu’il est utile de leur offrir une grille de lecture qui leur permettra de mieux se connaître et donc d’interagir avec les autres enfants et donc, de s’intégrer avec plus d’aisance.

Share on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn0Pin on Pinterest0Email this to someone

Articles similaires