Maladies inflammatoires de l’intestin: un vrai tabou social ? - VivaSanté

Maladies inflammatoires de l’intestin: un vrai tabou social ?

Devoir se rendre aux toilettes jusqu’à 20 fois par jour, voilà qui en effraierait plus d’un.  C’est pourtant l’amère réalité de 30.000 patients belges souffrant de la maladie de Crohn ou de colite ulcéreuse (aussi appelées IBD).

Ces deux affections sont des pathologies inflammatoires, non contagieuses et chroniques du système digestif. Dans le cas de la maladie de Crohn, l’inflammation peut toucher toutes les parties du système digestif, tandis que la colique ulcéreuse reste localisée à la muqueuse du gros intestin.

Malgré des recherches intensives, les causes précises des IBD restent inconnues. Le symptôme principal de l’IBD est une diarrhée persistante ou récurrente, parfois avec des pertes de sang ou de muqueuses. Mais d’autres symptômes sont fréquents: fatigue chronique, crampes d’estomac, douleurs abdominales, douleurs articulaires, perte de poids, diminution de l’appétit… Faute d’un traitement adéquat, des complications ne sont pas exclues, notamment le rétrécissement de l’intestin, une malnutrition ou des fistules.

La Journée Nationale Crohn et colite ulcéreuse de ce 22 octobre a pour but de sensibiliser la population à ces affections inflammatoires chroniques des intestins, les patients se sentant en effet mieux compris lorsque leur entourage connaît la maladie et ses symptômes.
Indépendamment des désagréments et des douleurs physiques, il ne faut pas sous-estimer l’incidence sur la vie de tous les jours.

Au travail en particulier, le patient rencontre de nombreuses difficultés à fonctionner normalement. Au cours de l’année écoulée, plus d’1 patient sur 5 a dû s’absenter plus de 25 jours à cause de son état, près de 40% des patients ont changé au moins une fois d’emploi ou de fonction, et 59% d’entre eux se sentent freinés dans leur épanouissement professionnel. Par ailleurs, 1 personne sur 3 se voit adresser des remarques ou plaintes désobligeantes quant à son affection sur le lieu de travail.

Ces statistiques proviennent d’une enquête récemment menée auprès de patients par l’Association Crohn-RCUH (recto-colite ulcéro-hémorragique) et la Crohn en Colitis ulcerosa Vereniging, en collaboration avec AbbVie.

«La maladie de Crohn et la colite ulcéreuse apparaissent principalement chez les personnes âgées de 15 à 30 ans, lorsque commence la vie professionnelle», explique le Pr Martine De Vos, gastro-entérologue à l’UZ Gent.

«Il n’existe encore aucun traitement curatif de ces affections. Dans la majorité des cas, elles sont tout à fait compatibles avec une vie normale surtout lorsque l’affection est correctement gérée et contrôlée. Cependant, il n’est pas aisé de parler des symptômes et le sujet reste encore souvent tabou. Les patients hésitent à expliquer leur condition, surtout au travail, ce qui alimente encore plus d’incompréhension.»

Plus d’info sur:
http://www.mici.be
?

Share on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn0Pin on Pinterest0Email this to someone

Articles similaires