Un pied de nez aux infections hivernales - VivaSanté

Un pied de nez aux infections hivernales

Pendant ses premières années, votre tout-petit doit se battre contre de nombreux d’agresseurs. Suivez nos conseils pour renforcer son système immunitaire!

L’immunité, un passage obligé

Le système immunitaire est notre système de défense. Et une défense organisée et bien armée permet de mieux résister aux différents microbes très présents en cette période.
Si votre enfant fait des infections à répétition, votre médecin s’interrogera sur la qualité de son système de défense. Un contrôle par une prise de sang, et en particulier le dosage de ses immunoglobulines, pourra s’avérer nécessaire.

Une bonne hygiène de vie pour vivre un hiver sans mouchoirs!

Quelques gestes simples sont souvent la clef pour éviter les infections. «Le germe n’est rien, le terrain est tout» disait Pasteur. Il est donc primordial d’agir en amont, pour faire obstacle aux virus. Parmi tous ces petits moyens pour protéger votre enfant des infections, citons:

  • Se laver les mains: avant les repas et bien évidemment après chaque passage aux toilettes, après avoir utilisé les transports en commun… Cette mesure simple permettrait de diminuer de 40% la transmission des germes;
  • Nettoyer les surfaces. Il faut savoir que les virus peuvent y survivre plusieurs heures, voire davantage. D’où l’importance, en période épidémique, et surtout si quelqu’un est malade à la maison, de nettoyer régulièrement les surfaces les plus exposées à une contamination: cuvette des toilettes, poignée de porte, télécommande,…;
  • Aérer: ouvrir en grand les fenêtres 5 à 10 minutes chaque jour. Cela permet aussi de renouveler entièrement l’air intérieur et donc d’évacuer les toxiques et les microbes;
  • Jeter les mouchoirs en papier;
  • Fuir les ambiances polluées et le tabac;
  • Rappelez-vous que votre enfant doit dormir suffisamment! C’est pendant le sommeil que sont sécrétées les cytokines, les «soldats» qui organisent la défense contre les microbes. Un manque de sommeil induit une baisse de sécrétion, d’où une plus grande vulnérabilité vis-à-vis des agents infectieux.

Revoir son alimentation

L’alimentation comporte de nombreux acteurs clefs permettant de stimuler l’organisme et de s’armer contre la fatigue hivernale. A commencer par le fer. Il a une importance capitale dans les mécanismes de l’immunité. On le retrouve dans le boudin noir, la viande rouge, les abats, les lentilles, les œufs. En cas de carence, votre médecin vous prescrira un complément. Pour faire le plein de vitamines, proposez à votre enfant des fruits et légumes de couleurs variées. Ne faites pas suivre à votre enfant de régimes déséquilibrés, comme ceux actuellement très en vogue des «régimes sans lait». Priver votre enfant de lait ne réduirait en rien ses rhumes, bien au contraire cela aurait pour effet de faire baisser ses défenses immunitaires.

La fête aux bonnes bactéries

Les probiotiques sont ces bactéries bénéfiques qui habitent l’intestin et en assurent l’équilibre. Leurs bienfaits se ressentent bien sûr au niveau digestif, mais de nombreux travaux ont montré qu’une partie des défenses immunitaires s’élabore à ce niveau, et cet effet sur l’immunité est particulièrement important pour certaines souches – essentiellement les lactobacilles et les bifidobactéries. Qu’il s’agisse du yaourt traditionnel, de laitages fermentés additionnés de ferments spécifiques ou de compléments alimentaires vendus en pharmacie, l’usage des probiotiques stimule les défenses naturelles et renforce donc notre immunité. Une étude récente souligne que les enfants qui prennent des probiotiques sont moins souvent malades et lorsqu’ils le sont, la maladie dure moins longtemps. Les probiotiques diminuent ainsi l’absentéisme à l’école. A démarrez au plus tôt et à consommer tout l’hiver!

Rehaussez le taux de vitamine D

La vitamine D est aujourd’hui le nutriment le plus étudié au monde. En une vingtaine d’années, nous sommes passés d’une vision de la vitamine D comme vitamine du squelette uniquement, à la découverte de ses très nombreux rôles extra-osseux. Parmi eux, un effet sur notre immunité désormais clairement établi. En effet, la vitamine D stimule notre organisme à fabriquer la cathélicidine, une molécule semblable à un antibiotique naturel capable de booster notre immunité. Carencés en vitamine D, nous sommes donc davantage exposés aux infections et autres virus (grippe, rhume…) qui sévissent à longueur d’hiver. Chez les enfants, le manque de vitamine D augmente également la sensibilité aux allergènes et le risque d’asthme.

 

Au rayon des médecines naturelles

En renfort de l’assiette, soulignons l’échinacée qui contient plusieurs principes actifs stimulant véritablement les défenses immunitaires. A donner aux enfants à partir de 2 ans, 10 jours par mois, tout l’hiver. Très bien aussi, les médicaments homéopathiques, à démarrer avant l’hiver. Demandez conseil à votre pharmacien.

Le saviez-vous?

Il faut savoir qu’en moyenne, un enfant fait 66 rhumes entre 0 et 6 ans, et qu’il existe près de 200 virus différents responsables du rhume. On comprend mieux que même si on a déjà eu plusieurs rhumes, il est impossible d’être totalement immunisé.

 

Share on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn0Pin on Pinterest0Email this to someone

Articles similaires