S’informer sur la reconstruction mammaire - VivaSanté

S’informer sur la reconstruction mammaire

Le cancer du sein touche 9.000 femmes par an en Belgique. Les chances de guérison s’améliorent. Et la chirurgie réparatrice peut aider à dépasser l’épreuve.
Ce mercredi 16 octobre a lieu le 3e “Bra Day”, ou “Breast Reconstruction Awareness Day”. Une journée de sensibilisation et d’information pour les femmes qui envisagent une reconstruction mammaire, suite à une ablation partielle ou totale d’un sein.

Près de trois femmes sur quatre pouvant prétendre à une reconstruction mammaire suite à un cancer du sein ne serait, d’après la Société américaine de chirurgie plastique, pas suffisamment informées des possibilités qui s’offrent aujourd’hui à elles pour cette intervention.
C’est précisément pour leur permettre de s’informer correctement qu’une journée internationale a été instaurée le 16 octobre, baptisée BRA Day, pour Breast reconstruction awarness day.
Au moment de l’annonce d’un diagnostic de cancer du sein, il arrive parfois que l’idée d’une reconstruction mammaire passe au second plan chez l’équipe soignante et le malade. Cette information ne paraît pas être une priorité. Il est utile d’expliquer que la reconstruction mammaire existe; que ce n’est pas forcément une reconstruction immédiate, mais que cette solution sera proposée ultérieurement aux patients qui le souhaitent. Cette perspective fait partie du processus de guérison. 
Il existe deux grands types de reconstruction explique le Dr Gaëtan Willemart, spécialiste en chirurgie plastique, esthétique et reconstructrice et vice-président de la RBSPS.: par implants ou par tissus autologues, c’est-à-dire prélevés sur la patiente. 
Pour la première, on pose des prothèses tout à fait similaires à celles utilisées pour les augmentations mammaires à visée esthétique, même si les volumes sont un peu plus importants puisqu’il s’agit de reconstruire l’intégralité du sein. Pour les tissus autologues, qui sont donc vivants et prélevés chez la patiente, il existe plusieurs sites donneurs, le principal étant la peau et la graisse du ventre. Toute cette information est disponible lors du BRA Day, ce mercredi et dans les jours qui suivent, dans les 33 hôpitaux et cliniques du sein qui participent à cette initiative cette année. 
N.Evrard
Plus d’info : www.bra-day.com

Share on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn0Pin on Pinterest0Email this to someone