Le travail c'est la santé - VivaSanté

Le travail c’est la santé

… à condition de ne pas en abuser!

Telle est la conclusion que l’on peut tirer d’une étude qui a examiné la possibilité d’une association entre temps de travail hebdomadaire et risque de fibrillation auriculaire (FA).

Ce travail émane d’un consortium de recherche européen qui évalue l’influence de paramètres psychosociaux liés à la vie professionnelle sur l’émergence de pathologies chroniques, de handicaps et de décès. Dans le cas précis, l’objectif était de rechercher l’impact de la durée hebdomadaire de travail sur la survenue d’une FA.

Au total près de 85.500 femmes et hommes actifs âgés en moyenne de 43 ans et demi et indemnes de FA au départ ont été suivis. Moins de 1% de ces individus avaient initialement une atteinte cardiovasculaire. Sur une période de 10 ans 1.061 nouveaux cas de FA ont été répertoriés représentant une incidence cumulée de 12,4‰.

En prenant comme référence un temps de travail hebdomadaire de 35 à 40 heures (temps effectué par 62,5% de l’ensemble de la cohorte), les investigateurs rapportent, après ajustement pour l’âge, le sexe et le statut socio-économique, un sur-risque significatif de FA de 42% en moyenne chez ceux qui travaillaient au moins 55 heures par semaine (ces individus représentent 5,2% de la population globale).

Les mécanismes éventuellement en cause restent à déterminer mais les classiques facteurs de risque cardiovasculaire ont peu de chances d’être en cause, le résultat restant similaire tout au long du suivi ainsi qu’après exclusion des sujets ayant au départ une pathologie coronarienne ou des antécédents d’AVC.

Share on Facebook7Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn1Pin on Pinterest0Email this to someone

Articles similaires