Troubles bipolaires: quand l'humeur régit votre vie - VivaSanté

Troubles bipolaires: quand l’humeur régit votre vie

Le traitement: une approche pluridisciplinaire
Les troubles bipolaires font l’objet d’une prise en charge pluridisciplinaire, au cas par cas, associant un traitement médicamenteux, une psychothérapie individuelle ou familiale, et une psychoéducation, qui apprend au patient et à son entourage à mieux gérer la maladie au quotidien. Il n’existe pas un et unique trouble de l’humeur.

Chaque patient est différent et peut réagir différemment au traitement proposé. Une étude récente montre que chaque molécule s’adresse plus particulièrement à un type de symptômes rencontrés dans la bipolarité.

Comme un trouble de l’humeur varie aussi au cours du temps, il est clair que la recherche du traitement le plus adapté peut prendre beaucoup de temps (6 mois en moyenne) et demande une participation active du patient qui, par ses observations, permettra de mettre le traitement au point.

Ajoutons que le psychiatre essayera aussi de minimiser les effets indésirables comme entre autres la prise de poids, la rigidité, l’impatience, la sédation, les troubles de la mémoire et les troubles de libido…

“Parmi les médicaments, il y a d’abord les stabilisateurs de l’humeur, comme le lithium”, explique le Dr Souery. “Ils permettent de diminuer l’intensité et la fréquence des crises. Mais ils ne suffisent pas: le médecin prescrira aussi des antidépresseurs en cas de dépression sévère, des neuroleptiques pour une phase maniaque, ou des benzodiazépines, pour des troubles anxieux…

L’enjeu principal est de faire accepter ce traitement au malade et de l’encourager à le suivre correctement. Les traitements sont longs, et pour certains doivent être pris à vie. Une information claire et correcte représente donc une évidente nécessité.”

Les traitements relationnels: les psychothérapies
La psychothérapie est une technique de soins non médicamenteux, qui crée les conditions d’une interrogation sur soi grâce à la présence d’une personne qualifiée, le psychothérapeute. Il existe de multiples formes de psychothérapies. Celles qui sont le plus souvent recommandées pour les personnes bipolaires sont la thérapie d’inspiration analytique, la thérapie cognitivo-comportementale et la thérapie systémique familiale.

Ce travail est réalisable entre les périodes de crise, ainsi que dans les périodes de dépression mineure. Votre médecin généraliste ou votre psychiatre pourra vous guider dans le choix d’un psychothérapeute. Le médecin de famille est souvent une personne ressource importante par sa connaissance du contexte personnel et familial des patients.

La psycho-éducation: un point clé…
La psycho-éducation s’adresse aux patients et à leurs proches, pour les aider à mieux vivre et comprendre la maladie. Cette démarche psycho-éducative constitue un processus structuré comprenant des informations scientifiques, des échanges d’impressions et d’expériences, des exercices, des situations d’apprentissage. Patients, soignants, entourage se retrouvent et forment des groupes de partage sur différents thèmes: l’hygiène de vie (sommeil régulier, non consommation d’alcool, etc.), la gestion du stress (un facteur déclenchant), l’information sur la maladie…

Mais ces groupes sont aussi des lieux d’échange: entre les malades, qui constatent qu’ils ne sont pas seuls à vivre le trouble, et entre proches également, sans la présence du malade, ce qui leur permet de s’exprimer plus facilement. En effet, les proches vivent aussi une situation difficile.

Se familiariser avec la maladie, c’est aussi arriver à reconnaître les signes précurseurs d’une crise (moins dormir, dépenser davantage d’argent…) pour permettre une prise en charge rapide et limiter la gravité de la crise. “A mesure que les crises surviennent, la personne est fragilisée, et de nouvelles crises sont susceptibles d’apparaître. Les facteurs extérieurs ont alors de plus en plus d’importance sur l’humeur de la personne, c’est un cercle vicieux. D’où l’intérêt d’une prise en charge le plus tôt possible.”

Dès la maladie déclarée, elle accompagnera le patient tout au long de sa vie. “Même stabilisé depuis des mois ou des années”, insiste le Dr Souery, “le patient doit continuer à consulter “et, dans la majorité des cas, à prendre ses médicaments. Je suis incapable de dire à un patient stabilisé depuis quelques années, qu’il est guéri. Tout au long de sa vie, la maladie peut se ré-enclencher, à n’importe quel âge et face à n’importe quelle situation.”

C’est à lire:
 “Le trouble bipolaire. Parlons-en!” Docteurs Daniel Souery et Sabine Martens. Une brochure explicative destinée aux malades et à leurs proches. Elle est disponible gratuitement auprès de l’association de patients ‘Le Funambule’ (0473/47 39 09 ou lefunambulebxl@yahoo.fr).

“Comprendre et traiter les troubles bipolaires” Brochure de la collection “Le guide belge du patient”.

De l’aide?
Similes asbl: c’est une Association qui s’attache à promouvoir la qualité de vie des malades mentaux et leur famille. Il y a certainement une section Similes près de chez vous. Plus de renseignements: federation@similes.org

Le Funambule’: Groupe d’entraide pour les patients bipolaires et leur entourage. Email: info@funambuleinfo.be – Tél: 0492 56 79 31

Avec la collaboration du Dr Daniel Souery, psychiatre à Psy Pluriel
Share on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn0Pin on Pinterest0Email this to someone

Articles similaires