UNE JOURNEE MONDIALE DU REIN AUX CLINIQUES DE L’EUROPE - 13 mars 2014 - VivaSanté

UNE JOURNEE MONDIALE DU REIN AUX CLINIQUES DE L’EUROPE – 13 mars 2014

En Belgique, plus de 13.000 patients souffrent d’une maladie rénale terminale incompatible avec la vie en l’absence d’un traitement de suppléance !

La « Journée Mondiale du Rein » (World Kidney Day) est organisée le JEUDI 13 MARS 2014 et les Cliniques de l’Europe y participent activement. L’hémodialyse et  la dialyse péritonéale sont des traitements pratiqués quotidiennement  aux Cliniques de l’Europe, qui veulent profiter de cette journée mondiale du rein pour informer et inviter toute personne à prendre soin de ses reins. Face au nombre croissant de personnes souffrant des reins en Belgique, il est essentiel de pouvoir identifier les personnes à risque de développer des maladies rénales  et de les diagnostiquer de façon précoce. Plusieurs animations sont prévues sur les 2 sites des Cliniques de l’Europe.

L’insuffisance rénale chronique (IRC) touche près de 10% de la population dans les pays occidentaux.

Alors, comment savoir si on a une maladie rénale ? Qui doit être dépisté ?
En Belgique, les enfants sont dépistés par le biais d’une analyse d’urine en médecine scolaire. A l’âge adulte, un dépistage  n’est pas recommandé systématiquement, mais seulement chez les sujets à risque, à savoir : la présence d’un diabète, d’une hypertension ou d’une maladie cardio-vasculaire, des histoires familiales de maladies rénales et chez les patients de plus de 70  ans. Le dépistage se fait par un dosage de la créatinine sanguine dans la prise de sang  et par une analyse d’urine.

Le Docteur G. Clerbaux des Cliniques de l’Europe, néphrologue confirme ces évolutions de maladie : « En l’espace de 10 ans, nous avons constaté une majoration de 128% du nombre de patients dialysés aux Cliniques de l’Europe. Un traitement par dialyse est un traitement vital mais lourd, qui va profondément modifier l’organisation de la vie des patients et altérer sa qualité de vie. Un dépistage précoce et un suivi régulier parviennent à limiter le risque d’arriver un jour en dialyse, d’où l’importance à nos yeux de cette action de sensibilisation ».

Quelques informations au sujet du « World Kidney Day » du jeudi 13/3/2014
De 9h jusqu’à 17h00 sur le site de Ste-Elisabeth (Uccle) : Un parcours didactique  constitué de pictogrammes conduira les visiteurs  de l’entrée de la clinique jusqu’à un rein géant construit pour l’occasion, à travers le grand hall. A côté du rein, un stand sera tenu par le service de néphrologie et  le service de diététique conjointement. Sur ce stand, des infirmières, médecin et diététicienne se tiendront à la disposition des visiteurs pour répondre à leurs questions. Une mesure (gratuite) de la tension artérielle et de la glycémie sera proposée.

De 9h à 13 sur le site de St Michel (Etterbeek) : un stand sera tenu par les infirmières du service de néphrologie et une diététicienne. Au menu : mesure de la tension, de la glycémie et discussion avec des professionnels de la santé.

Site : http://www.cliniquesdeleurope.be/

Pour mieux s’y retrouver :

L’hémodialyse
Dans le cas d’une hémodialyse, le sang du patient est nettoyé au moyen d’un rein artificiel. Les patients avec une insuffisance rénale chronique terminale viennent trois fois par semaine en clinique pour leur traitement qui dure environ quatre heures. L’hémodialyse se pratique aux Cliniques de l’Europe et au Centre de Dialyse à Waterloo où  un partenariat avec les Cliniques Universitaires St-Luc s’est fait uniquement avec ce Centre.

La dialyse péritonéale
Dans le cas de la dialyse péritonéale, le péritoine est utilisé comme filtre : le sang est nettoyé dans le corps. Cette technique est effectuée par le patient à domicile pendant la journée ou durant la nuit (avec l’aide d’une machine).
?L’équipe des médecins et des infirmières apprennent la technique au patient (et éventuellement à son partenaire) pour que il/elle puisse l’effectuer indépendamment à la maison. Il est également possible de réaliser ce traitement avec l’aide d’une équipe d’infirmières à domicile.

?Transplantation rénale
La transplantation est une option pour certains patients.  La possibilité d’une greffe rénale dépend de l’âge du patient et de son état de santé. La transplantation elle-même (d’un rein ou d’un rein avec le pancréas en cas de diabète) se fait dans un centre universitaire. Le suivi médical après la transplantation est effectué au sein des Cliniques de l’Europe en collaboration avec les centres universitaires.

Share on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn0Pin on Pinterest0Email this to someone

Articles similaires