Une journée mondiale du rein pour inciter à se protéger... - VivaSanté

Une journée mondiale du rein pour inciter à se protéger…

Ce jeudi 14 mars a lieu la Journée mondiale du rein, une journée de sensibilisation très importante car, quand les reins vont mal, le cœur souffre. C’est même le principal risque. 
Un risque que nous ignorons tous!
On peut avoir une maladie rénale sans le savoir. En effet, l’insuffisance rénale peut évoluer durant des années, sans le moindre symptôme. D’où l’importance de voir son médecin pour un dépistage, quand on a un ou plusieurs facteurs de risque: plus de 50 ans, du diabète, un excès de mauvais cholestérol, de l’hypertension artérielle, des antécédents familiaux d’insuffisance rénale…

Quand les reins sont malades, le risque de mortalité cardiovasculaire augmente: il double ou triple en cas d’insuffisance rénale modérée et est multiplié par 15 en cas d’insuffisance rénale sévère. De quoi pleinement justifier une Journée mondiale du rein!
En Belgique, plus de 12.000 patients souffrent d’insuffisance rénale en phase terminale, dont environ 5.000 ont bénéficié d’une greffe, tandis que 7.000 autres suivent un traitement par dialyse, selon le secrétaire de la Société belge de Néphrologie (SBN), Frédéric Collart. Mais “ces chiffres ne représentent que la partie visible de l’iceberg, le nombre de personnes atteintes de maladies rénales débutantes ou chroniques étant bien plus élevé”, poursuit-il.
Jeudi, plusieurs centres de néphrologie ainsi que la Ligue en faveur des Insuffisants rénaux (LIR) mèneront des actions de sensibilisation dans les centres hospitaliers, dont celui de Saint-Luc à Bruxelles, pour informer le public sur les maladies rénales et la transplantation.
“Une détection précoce de cette maladie permet d’en ralentir l’évolution souvent défavorable et de réduire le taux de morbidité”, rappelle M. Collart.
Selon les projections des Mutualités Libres, le nombre de patients atteints de maladies rénales devrait doubler d’ici à 2025, en raison de l’augmentation des personnes atteintes de diabète et d’hypertension artérielle, les deux plus grands pourvoyeurs d’insuffisance rénale chronique.
Nathalie Evrard
Source Belga

Apropos de l’insuffisance rénale
Chaque minute, les reins filtrent environ 1 litre de sang, soit un cinquième de la quantité pompée par le cœur. L’insuffisance rénale chronique est une maladie grave qui entraîne une détérioration graduelle et irréversible de la capacité des reins à filtrer le sang et à excréter certaines hormones. Les produits du métabolisme et l’eau en excès passent de moins en moins dans l’urine et s’accumulent dans le flux sanguin, avec un réel danger pour nos fonctions vitales.
Share on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn0Pin on Pinterest0Email this to someone

Articles similaires